Grève dans la fonction publique : Gnagna Zadi Théodore (président de la Plateforme) : « On ne nous a rien proposé de concret »
Rencontre décisive de tous les fonctionnaires, le 10 mars

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 01 mars 2017
  • Visites: 2010
  • Commentaires: 1
Après trois semaines de grève, la plateforme des organisations professionnelles du secteur public de Côte d'Ivoire, donnait, le 27 janvier 2017, un délai de trente jours au gouvernement ivoirien, pour trouver une solution aux stocks des arriérés de salaire, et à la nouvelle mesure des retraites.

Cette mise en demeure est arrivée à échéance, le lundi 27 février 2017, sans que les fonctionnaires aient eu gain de cause. C’est du moins ce qu’a révélé Gnagna Zadi Théodore, président de la plateforme des organisations professionnelles du secteur public de Côte d’Ivoire, le lundi 27 février 2017, à Bingerville, lors du bilan annuel d’activités de ladite plateforme.

« Nous avons suspendu notre grève, et donné un mois au gouvernement pour trouver une solution à nos revendications. Le jeudi 23 février 2017, nous avons eu une rencontre avec le Premier ministre qui a souhaité que nous allions à une trêve sociale. Nous avons souhaité que la trêve sociale contienne des ingrédients, notamment le stock des arriérés des salaires, la liberté syndicale qui n’était pas respectée au niveau du ministère de l’Education nationale. C’est vous dire que durant les trente jours, il n’y a pas eu de discussions officielles. En clair, on ne nous a rien proposé de concret », s’est-il désolé, n’écartant pas la colère des fonctionnaires et agents de l’Etat.

A lire aussi: Grève des fonctionnaires/ Des révélations sur des pressions subies à la Primature

« Nous sommes sereins car le problème est connu. S’ils veulent (gouvernants) la trêve et la paix sociales, qu’ils donnent (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents