Scandale Touba : La vice-Présidente de l'Assemblée nationale, Mme Sarah Sako Fadiga, impliquée dans un scandale de détournement de fonds

  • Source: Linfodrome
  • Date: mar. 08 nov. 2016
  • Visites: 5386
  • Commentaires: 0
10 millions FCFA d'Hamed Bakayoko destinés aux femmes de la région, partis en fumée

A Touba, capitale du Bafing, les jours passent et se ressemblent. Un énième scandale de détournement d'argent bouleverse depuis le weekend toute la région.

Samedi dernier, les femmes du département de Touba ont bénéficié d'un prêt de 10 millions de francs CFA pour des activités génératrices de revenus de la part de la Fondation Mayama. Une structure appartenant au ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko, mise en place en hommage à sa mère défunte.

La remise officielle du chèque a eu lieu au Foyer des jeunes, en présence de la première vice-présidente de l'Assemblée nationale, Mme Sarah Sako Fadiga, du président du Conseil régional du Bafing, Diomandé Lassina, du maire Bamba Lamine et du sous-préfet de Touba, Savadogo Adama représentant le préfet de région du Bafing, ainsi que plus de 500 femmes de tout le département de Touba.

Une action sociale du Président-fondateur de la Fondation Mayama, le ministre d'Etat Hamed Bakayoko. Mais déjà des voix s'élèvent pour réclamer plus de transparence une fois au moins dans la répartition de cet argent. « Franchement, trop, c'est trop ! Et si les 10.000.000 FCFA offerts par le Ministre d'État, Ministre de l'intérieur Hamed Bakayoko au nom de la Fondation Mayama, destinés aux femmes du Bafing, excepté Koro, avaient été détournés à des fins personnelles? », s'interroge un ressortissant sur sa page Facebook.

La vérité, c'est que pendant la dernière nuit du destin organisée par le Woroba dans la région du Bafing, le Ministre d'État Hamed Bakayoko, avait offert à l'ensemble des femmes de la région du Bafing, un prêt non remboursable de 10.000.000 FCFA au nom de sa Fondation Mayama en vue de favoriser l'entrepreneuriat au niveau des femmes du Bafing.

Comme d'habitude, les supposées bénéficiaires de ce fonds n'ont jamais pu rentrer en possession du moindre centime. Le constat, explique notre source, c'est que les femmes du Bafing qui ne sont pas proches de celle qui détient ces fonds (Mme Sarah Sako Fadiga, semble-t-il), sont écartées parce que ne partageant pas la vision politique de cette dernière.

« Cet argent est aujourd'hui utilisé à des fins politiciennes par certaines personnes comme elles le font présentement avec les dons de Mme Dominique Ouattara, confisquées à la préfecture et qui sont soit disant utilisés comme des dons personnels. M. le Ministre Hamed Bakayoko, je vous le dis, des personnes utilisent le don de la Fondation Mayama comme fonds de campagne », s'indigne un internaute originaire de la région.

Lors de la visite d'État du président de la République, Alassane Ouattara, dans la région du Bafing, du 22 au 23 juillet 2015, la Première dame, Dominique Ouattara, avait fait d'importants dons d'une valeur (...) Lire La suite sur Linfodrome

 




Alassane Ouattara Hamed Bakayoko Dominique Ouattara Bafing Koro Facebook détournement Assemblée nationale Fondation



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour