Exportation de l'attiéké et du placali déshydratés : Une entreprise se fixe un nouveau défi
La transformation de plus de 300 tonnes de manioc envisagée


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: vend. 16 sept. 2016
  • Visites: 6032
  • Commentaires: 1
Bonne nouvelle pour les producteurs de manioc. L'entreprise Wan-Naira veut passer au double de sa production actuelle, qui est de 173 tonnes de produits dérivés du manioc, notamment l'attiéké et le placali, exportés sur divers marchés en Europe, en Asie, en Amérique et en Afrique.

Pour relever ce défi de transformation de plus de 300 tonnes de manioc, cet opérateur économique de droit ivoirien, spécialisé dans la transformation industrielle de matière première agricole ivoirienne, entend accroître ses investissements dans son segment d'activités.

Cette volonté est exprimée dans un communiqué de presse dont copie nous est parvenue mercredi 14 septembre 2016. Dans cette note, Mamoudou Sylla, directeur général de cette entreprise créée en 2006 et basée à Abidjan, fait savoir que la qualité des produits transformés et exportés lui a permis d'accéder à plusieurs marchés importants répartis pratiquement sur tous les continents (Afrique, Europe, Amérique et Océanie). « Sur ces différents marchés, nous avons aujourd'hui une notoriété qui commande une hausse de nos investissements au niveau local. Nous y sommes arrivés grâce à une politique innovante de fabrication de l'attiéké déshydraté dont le procédé est protégé par un brevet national. Il est maintenant question de faire mieux », relève-t-on dans le document.

Notons que Wan-Naira est lauréate du prix (...)

Lire la suite sur L'Inter


Abidjan Afrique Europe formation ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour