Mandat d'arrêt international contre l'ex-chef d'État burkinabé : Voici les deux hommes de Ouattara pour régler le cas Compaoré


(Photo d'archives)
  • Source: L'Inter
  • Date: mer. 30 déc. 2015
  • Visites: 3143
  • Commentaires: 0
Extrader l'ex-chef de l'État burkinabé Blaise Compaoré serait la dernière chose que ferait le président de la République, Alassane Ouattara.

Il n'y songe même pas, en tout cas pas pour le moment. C'est pourquoi, sur ce dossier, il déploie les moyens qu'il faut. L'hebdomadaire Jeune Afrique, dans sa dernière parution du 27 décembre au 9 janvier 2016, croit savoir la stratégie que tente de mettre en oeuvre le Palais d'Abidjan pour éviter une extradition de l'ex-homme fort du Faso. Jeune Afrique révèle que le président Ouattara a commis deux hommes, son directeur de cabinet, Marcel Amon Tanoh, et son ministre de l'Intégration africaine, Ally Coulibaly, à la gestion du dossier Compaoré. Le pouvoir ivoirien aurait même requis l'avis de plusieurs ministres burkinabé sur la possibilité ou non d'extrader Blaise Compaoré. (...)

Lire la suite sur L'Inter


Abidjan Afrique État Alassane Ouattara Ally Coulibaly Marcel Amon Tanoh Blaise Compaoré ivoirien




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour