Côte d'Ivoire : Plus de 1000 réfugiés ivoiriens rentrent du Liberia, dès cette semaine


De nombreux ivoiriens sont encore réfugiés dans les pays de la sous-région. (Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 14 déc. 2015
  • Visites: 1586
  • Commentaires: 0
Quatre (4) convois du Haut commissariat des réfugiés (Hcr) ramèneront en Côte d'Ivoire plus de mille Ivoiriens qui se sont réfugiés au Liberia.

Dans un communiqué de presse qu'elle nous a fait parvenir samedi dernier, le Haut commissariat des réfugiés annonce le retour volontaire de réfugiés ivoiriens au pays en provenance du Liberia où ils ont fui. Ces retours se feront dès le 18 décembre 2015. Jointe par téléphone dimanche soir, Nora Strum, la chargée de l'information publique du Hcr a fait plus de précisions.

« Les premiers convois auront lieu vendredi 18 décembre: un au niveau de Tabou et un au niveau de Toulepleu. Les capacités de transport sont 250 personnes au niveau de Tabou et un peu plus au niveau de Toulepleu. En principe le 22 décembre prochain, il y a aura encore deux convois. Une fois, un à Tabou et un autre à Toulepleu», a t-elle affirmé.

En effet dans le communiqué ci-dessous, le Hcr présente la situation sur le retour des réfugiés ivoiriens en Côte d'Ivoire.

« La Côte d'Ivoire, le Liberia et l'Unhcr conviennent de reprendre immédiatement le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens au Liberia. Suite à la cinquième réunion technique de la Commission tripartite sur le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens, tenue les 9 et 10 décembre 2015 à Monrovia, les Gouvernements de la Côte d'Ivoire et du Liberia et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (Unhcr) ont convenu de reprendre le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens vivant au Liberia.

Il a été décidé que les premiers convois entreront en Côte d'Ivoire le vendredi 18 décembre prochain. Étant donné que la frontière terrestre entre les deux pays reste fermée, cette opération sera effectuée par le biais de couloirs humanitaires mis en place à Tabou et à Toulepleu, dans le sud-ouest et l'ouest, respectivement.

Le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens au Libéria, lancé en 2012, a été suspendu en juillet 2014 en raison de l'épidémie à virus Ebola qui sévissait dans ce pays d'accueil. Avant que cette interruption ne soit entrée en vigueur, le Gouvernement de la Cote d'Ivoire, l'Unhcr et ses partenaires de mise en œuvre avaient facilité le retour volontaire de près de 240,000 réfugiés ivoiriens.

Aujourd'hui, environ 38,000 réfugiés ivoiriens sont encore au Liberia, la plupart dans les camps de Banh, PTP et Little Wlebo. 11,000 de ces réfugiés ont exprimé leur désir de retourner dès que possible, et l'inscription de nouveaux candidats est en cours. Les autres réfugiés ivoiriens se trouvent principalement au Ghana (9550), en Guinée (6500), au Togo (2200) et au Mali (1100). L'Unhcr est engagé dans des pourparlers avec les autorités de ces autres pays hôtes afin de faciliter le rapatriement volontaire des réfugiés ivoiriens sur leurs territoires.

Au cours de la réunion technique, l'Unhcr et les délégations ivoirienne et libérienne ont examiné plusieurs questions pratiques relatives au processus du rapatriement et de la réintégration volontaire, notamment le statut de la frontière, l'accès des rapatriés aux activités génératrices de revenus et aux programmes de formation professionnelle, la réinsertion des enfants et des jeunes dans le système éducatif national, l'indemnisation des victimes et le foncier.

Environ 40 participants étaient présents à la réunion du Groupe de Travail. La délégation du Gouvernement du Libéria était représenté par le Ministre des Affaires Intérieures, le Liberia Refugee Repatriation, Reintegration and Resettlement Commission et autres officiels impliqués dans le processus. La délégation du Gouvernement de Côte d'Ivoire, présidée par le Secrétaire Général du Ministère d'Etat, Ministère des Affaires Etrangères, était composée du Contrôleur Général de Police, du Service d'Aide et Assistance aux Réfugiés et Apatrides et autres officiels.

La délégation de l'Unhcr, présidée par la Représentante au Libéria, était composée de collègues des deux pays. Le communiqué final a été approuvé et signé par son Excellence l'Ambassadeur Claude Beke, Secrétaire Général du Ministère d'Etat, Ministère des Affaires Etrangères de République de Côte d'Ivoire ; Honorable Varney Sirleaf, Ministre par intérim des Affaires Intérieures de la République du Liberia ; et Mme Ndeye Ndour, Représentante pays de l'UNHCR au Libéria.»




Côte d'Ivoire Toulepleu Tabou Mali Ghana Guinée HCR Ebola Gouvernement candidats Sir réfugiés ivoiriens



Educarriere sur Facebook