Présidentielles 2015 : Des cadres du Pdci choisissent leur candidat


(Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: jeu. 23 juil. 2015
  • Visites: 2832
  • Commentaires: 0
Dans une contribution, dont copie nous est parvenue, le Groupe de réflexion et d'appui au programme d'action du Pdci-Rda (Grapa-Pdci) trace le profil idéal du prochain président de la République, que les Ivoiriens devront avoir à élire. Ci-dessous, la contribution de ce groupe au débat.

L'homme, on le sait parle peu, ne s'énerve presque jamais et est d'une honnêteté et d'une probité des plus rares! Le camp adverse cherche, cherche, cherche un impair, une trahison, un petit détournement quelque part, rien n'y fît! On ne trouve rien à coller sur son honneur et sa droiture! Que faire pour salir un homme pareil? Voilà la grande question sur laquelle travaillent depuis plusieurs années déjà les stratèges du Pouvoir. La dernière tentative, la vraie fausse affaire des 16 milliards de la Cdvr, est apparue tellement grossière qu'il fallait la stopper nette au risque de porter atteinte à ce qui reste de crédibilité d'un pouvoir qui s'étire en peau de chagrin! Mais les têtes pensantes du «Rdr-Appel de Daoukro» n'en démordent pas, puisqu'il n'y a rien de sale sur lui, accusons-le d'être trop propre! D'où la récurrence de la question «votre CKB là-même, il a fait quoi pour ce pays?». Mais ceux qui posent la question, disent qu'ils ont la réponse, ils disent «Banny n'a rien fait!». En partie, ils ont raison. Charles Konan Banny n'a pas créé «l'Ivoirité», ni jamais menacé de «frapper un régime moribond». Aucun soupçon de coup d'État ne pèse sur lui, ni aucune collusion avec une rébellion. De ce point de vue, il n'a effectivement rien fait pour diviser les Ivoiriens, ni pour instaurer cette culture de la haine et de la violence si chère à d'autres! Mais ici, «Rien» est un mérite, un mérite qui échappe aux autres.

Un homme, sur quoi les autres hommes doivent le juger, si ce n'est sur sa parole et sur ses actes? Or, rien de faux ni de violent ne s'est jamais trouvé ni dans la bouche, ni dans les actes du politique Charles Konan Banny! Il croit, et nous avec lui que la politique est une discipline noble et vertueuse qu'on peut pratiquer sans mentir, sans menacer ni insulter personne, sans tuer ni faire la guerre à personne! Ses mains sont propres, comme immaculée est sa conscience politique. Il suffit d'entendre les propos et de voir les actes des autres pour comprendre que Charles Konan Banny est vraiment un homme de paix et d'amour! Si quelqu'un peut combattre la haine et la violence dans notre pays, rassembler et réconcilier les Ivoiriens autour de l'essentiel, notre Côte d'Ivoire bien aimée, une et indivisible, c'est lui Charles Konan Banny!

Aujourd'hui, certains nous parlent de «projet de société». Ils oublient que sans société, il n'y a pas de projet de société! Ils refusent de voir que le mensonge, la haine et la violence, utilisés comme stratégies politiques ont conduit notre société au bord du précipice et qu'elle est en danger de mort! La haine appelle la haine, la violence enfante la violence, mais l'amour a le pouvoir de détruire la méfiance et de réconcilier les hommes.

 

Voici la première République.

Elle était l'âge de l'innocence, où le génie d'un homme, Houphouët-Boigny, vrai héros national, a posé les fondations, tant physiques, intellectuelles que spirituelles de la République! Oui la Côte d'Ivoire tangue, mais elle ne sombre pas, parce que ses fondations sont vraies! Quand les fondations sont l'espérance, l'hospitalité, la fraternité humaine, elles sont vraies et solides! Plus tard, quand les canons grondaient sur nos têtes et que torturés par la faim du monde nous dûment enjamber les corps en décomposition de nos frères, une douleur sans nom déchirait nos entrailles et nous entendîmes Houphouët-Boigny qui nous suppliait de nous aimer et d'avoir en horreur la violence! «Le triomphe de la violence est éphémère», disait-il encore en janvier 1993, en recevant les vœux de nouvel an du Corps diplomatique, messieurs le Premier ministre et le président de l'Assemblée nationale, étaient présents, au premier rang! Le trouble dans une famille révèle avant tout la défaillance du père de famille, ainsi le chaos dans une République révèle avant tout l'incomp (...)



Lire la suite sur Soir Info


Côte d'Ivoire Banny Pdci Daoukro détournement Assemblée nationale fondation Ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour