Situation sécuritaire : Paul Koffi Koffi présente les 8 menaces qui guettent la Côte d'Ivoire - « La question des femmes d'Abobo sera traitée » - « 20 mille ex-combattants restent à réintégrer »


Paul Koffi Koffi a appelé à une armée républicaine et dépolitisée…
  • Source: Linfodrome.com
  • Date: sam. 28 mars 2015
  • Visites: 2333
  • Commentaires: 0
Paul Koffi Koffi, ministre auprès du président de la République, chargé de la Défense, était, hier jeudi 26 mars 2015, face aux hommes des médias au Plateau.

Invité du «  rendez-vous du gouvernement », le ministre en charge de la défense devait «  croquer » le thème : « Le défi de la reconstruction d'une armée républicaine en Côte d'Ivoire ; bilan et perspectives ».  

Dans son exposé liminaire, Paul Koffi Koffi, entouré de plusieurs hauts gradés des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci), dont le général de corps d'armée, commandant supérieur de la gendarmerie, Gervais Kouassi, a fait la genèse et l'évolution de la « Grande muette », a présenté, une «  armée déstructurée et en pyramide inversée » minée par la politique. Une armée dans laquelle, la discipline était foulée au pied. La bataille, pour les nouvelles autorités après la crise post-électorale, était donc de redorer l'image de l'outil de défense et de sécurité du pays, et cela à coup de plusieurs décrets.

La Côte d'Ivoire compte aujourd'hui, selon le ministre, « 4 régions militaires » et autant de Légions de la gendarmerie. L'armée ivoirienne a 15 attachés militaires à l'extérieur, a acquis 500 véhicules pour le déploiement des hommes et des embarcations pour la surveillance maritime. 4 jeunes filles officiers sont en formation à la gendarmerie nationale, a dit le ministre, soulignant qu'au plan de la diplomatie militaire, la France, la Chine, le Maroc et des pays africains dont le Cameroun et le Burkina-Faso, accueillent des élèves militaires ivoiriens pour leur formation.

Abordant la question de la problématique de la sécurisation du territoire national, Paul Koffi Koffi a dit que la Côte d'Ivoire est exposée à, au moins, huit menaces principales. D'abord, au plan interne, il relève la menace liée, notamment «  aux ex-combattants, les attaques des positions des Forces, les incursions frontalières, les troubles sociaux et militaires, les attaques à mains armées, les attaques des coupeurs de route, le racket ». Ensuite au plan externe, il cible «  les conflits asymétriques, liés, notamment à la piraterie maritime, les trafics transfrontaliers illicites, la cybercriminalité, et bien entendu, la secte Boko Haram ».

 

4 défis majeurs à relever

Pour faire face à ces menaces, le ministre a présenté un plan en quatre points. Le contrôle et la maîtrise des effectifs, l'instauration de la discipline militaire, la mutualisation des moyens (armement, mobilité et transmission), et le renforcement d (...)

Lire la suite sur Linfodrome.com


Côte d'Ivoire don jeunes filles élèves Plateau France Burkina Maroc Cameroun Chine gouvernement coupeurs de route gendarmerie ivoiriens racket mobilité formation crise post-électorale




Educarriere sur Facebook