Reportage / Centre de gestion intégrée des opérations de transport : L'édition du permis de conduire en 30 minutes !

  • Source: Le Patriote
  • Date: jeu. 24 juil. 2014
  • Visites: 11119
  • Commentaires: 35

Mercredi 16 juillet 2014. Il est 10 heures 35 minutes. Nous sommes au Centre de Gestion Intégrée (CGI) des opérations de transport routier de Côte d'Ivoire, sis à Treichville, sur le boulevard Valéry Giscard d'Estaing (VGE). Ce centre ouvert officiellement le jeudi 26 juin 2014 permettra, selon le ministre des Transports, Gaoussou Touré, de mettre en place une base de données unique, utilisant les techniques et outils modernes qui simplifieront et sécuriseront l'ensemble des opérations du transport routier. Parmi ces opérations, le traitement et l'édition des différents documents que sont le permis de conduire, la carte grise, l'autorisation de transport, la carte et le registre de transporteurs et conducteurs et l'immatriculation des véhicules.

Ce mercredi, le site enregistre du monde. Des hommes et des femmes sont venus, pour la plupart, suivre le dossier de leur permis de conduire (nouveaux candidats et renouvellement). Les dossiers avaient été introduits auprès des anciens opérateurs depuis plusieurs mois pour certains et même des années pour d'autres.

L'émergence à tous les niveaux

A l'entrée du centre, un cas attire tout de suite notre attention. Il s'agit de celui du jeune Keita Yacouba. Il nous raconte que malgré l'obtention de la mention « apte » au code de la route et à la conduite, il continue d'attendre que son permis soit édité. Renvoyé à plusieurs reprises avec des propos du genre : « ce n'est pas encore signé » ou « c'est pas encore fini », Keita attend, depuis près de 4 mois, son sésame. Et aujourd'hui encore, il semble toujours pessimiste. « On dit qu'avec ce nouveau centre, l'édition se fera rapidement. Mais j'avoue que je suis désormais comme ‘‘Saint Thomas''. J'attends de voir, parce que j'ai trop souffert dans cette affaire », lâche-t-il d'un air plutôt anxieux. Cependant, une fois à l'intérieur du Centre de Gestion Intégrée, Keita Yacouba constate le contraste entre les anciens services et le CGI. A cela s'ajoutent des écriteaux et autres indications permettant à tout usager de mieux s'orienter.

Installé, le jeune Keita expose son problème à l'une des réceptionnistes. « J'ai bien saisi votre souci. N'ayez plus de crainte, car votre permis sera édité aujourd'hui même après vérification des documents attestant de votre aptitude aux examens de code et de la conduite », indique la jeune dame en uniforme (tailleur vert). Cette réponse sonne comme un véritable soulagement pour Keita qui n'en croit pas ses yeux. La jeune dame s'oriente vers le bureau d'un expert de la Direction générale des transports terrestres et de la circulation (DGTTC). Celui-ci, à l'aide d'outil informatique, vérifie l'authenticité des documents présentés par le jeune Keita. « Ok, c'est bon ! », dit-il après une quinzaine de minutes. Notre ami peut donc rejoindre le rang pour l'édition de son permis de conduire de catégorie BCDE.

Mais d'abord, il doit s'acquitter des frais de la visite médicale payable sur place au guichet de la banque conventionnée. Ils s'élèvent à 3 500 francs CFA. Une fois la somme payée, Keita est orienté vers le box médical pour la prise de sang et le contrôle de la vue (examen ophtalmologique). Là, il doit attendre entre 20 à 40 minutes pour se voir délivrer ses résultats.

Cette étape terminée, Keita se retrouve à nouveau devant une réceptionniste pour la prise de photo et des vérifications concernant les informations qui figureront sur son permis de conduire, c'est-à-dire son identité, son groupe sanguin, les catégories sollicitées,  etc. Après ce dernier contrôle, il est encore orienté vers la banque pour régler les frais d'édition qui s'élèvent à 10 000 francs CFA. Ainsi, le processus d'édition peut donc commencer. Il est prévu pour durer seulement 30 minutes. Pendant ce temps, plusieurs autres candidats continuent de suivre le circuit emprunté par Keita Yacouba. Certains parmi eux sont même accompagnés par des responsables d'auto-école. Ces derniers n'hésitent pas à nous informer que la quasi-totalité des auto-écoles s'est approprié le système. 6 000 nouveaux candidats ont été déjà enregistrés en ligne. Et c'est dans cette ambiance qu'une voix retentit : « M. Keita Yacouba, votre permis est prêt ». C'est la délivrance ! Keita n'en revient pas encore. « On peut dire qu'il y a vraiment un grand changement et que l'émergence prônée par le président Ouattara est à tous les niveaux », lâche-t-il avant de se retirer tout joyeux. Avant de quitter les lieux, nous tentons de rencontrer les responsables du centre pour échanger sur ce nouveau mécanisme mis en place par le ministère des Transports. Malheureusement, nous n'avons pu rencontrer le Directeur général du CGI, M. Ibrahim Koné, en réunion de direction. Nous quittons finalement le site aux environs de 14 heures.  

Jean Eric ADINGRA

 

Ce qu'il faut savoir

Le Centre de Gestion Intégrée des opérations de transport routier a pour opérateur technique la société Quipux. Un site qui ne désemplit pas. Lorsque l'on passe sur le VGE, nous apercevons de longues files d'hommes et de femmes devant ce centre.  Interrogées, ces personnes espèrent récupérer le permis de conduire qu'elles attendent depuis 2011 voire 2008. En effet, renseignements pris, ils étaient au total 117 000 demandeurs qui, bien qu'ayant rempli pour la plupart les formalités et payé les redevances exigées par les anciens opérateurs en charge de l'édition des permis de conduire, certains continuaient d'attendre d'avoir leurs documents depuis 2011. D'où cet afflux de personnes dans les locaux du CGI et qui donne souvent l'impression d'un désordre ou d'une lenteur dans le traitement et l'édition des permis de conduire. Selon Ibrahima Koné, Directeur général du centre, ce sont en moyenne 1 200 dossiers qui sont traités par jour par ses services. « En effet, c'est du jamais vu dans le domaine de l'édition des titres de transport en Côte d'Ivoire. Cela démontre à quel point les choses se font désormais avec beaucoup plus de célérité », a-t-il expliqué.  Au niveau de la DGTTC, un cadre nous explique que l'accent est mis sur le contrôle. En effet, les dossiers en instance datent de plusieurs mois et même de plusieurs années. Ils ont donc besoin d'être vérifiés et authentifiés. Car par le passé, des  permis ont été édités sur la base de faux documents. Cependant, en vue de se rapprocher davantage des usagers, il est prévu avant le 31 juillet prochain, l'ouverture de plusieurs antennes du Centre de Gestion Intégrée. Il s'agit de 5 nouvelles agences à Abidjan (au Guichet Unique à Vridi, à Attoban-Riviera, aux Vallons à Cocody-II Plateaux, à Yopougon et à l'OSER/Biétry) et de 6 nouvelles agences à l'intérieur du pays (Bouaké, Daloa, Yamoussoukro, Odienné, San Pedro et Aboisso). Avant le 31 août, ce sera au tour des agences de Korhogo, Man, Abengourou et Bondoukou d'ouvrir leurs portes. Selon des sources proches du ministère des Transports, des agences s'ouvriront, jusqu'à la fin de l'année, sur toute l'étendue du territoire national.  

JEA




Yopougon Côte d'Ivoire photo Bondoukou Gaoussou Touré Ouattara Abidjan Cocody Plateau Treichville Korhogo Daloa Bouaké Yamoussoukro Riviera Aboisso Abengourou San Pedro VGE candidats information permis de conduire



Educarriere sur Facebook