BURIDA / Répartition du droit des auteurs : David Tayorault se taille la part du lion, les sociétaires jubilent

  • Source: Le Mandat
  • Date: jeu. 05 juin 2014
  • Visites: 3185
  • Commentaires: 0
Belle était l'ambiance qui a prévu à l'espace Uemoa-Cerae du Plateau, le mardi dernier, lors de la cérémonie de la grande répartition des droits généraux perçus dans les espaces sonorisés.
Le Bureau ivoirien du droit d'auteur (Burida) a tenu sa promesse annoncée il y a quelques jours. 322.807.748 FCFA ont été collectés pour les périodes de 2012 (208.114.560 FCFA) et 2013 (114.693.188 FCFA).
A titre symbolique, Yves Kané, Directeur de la répartition, a présenté les chèques des bénéficiaires au public. Lesdits chèques ont été remis aux dix premiers artistes. Arrangeur-compositeur et chanteur, David Edson Tayorault a remporté le plus gros cachet. 33 pionniers de la culture ivoirienne ont reçu des diplômes de reconnaissance. Ils ont aussi reçu des polices d'assurance des mains de Léonard Groguhet, PCA du Burida.
Pour Irène Vieira, DG du Burida : « les mesures nécessaires ont été prises en vue de l'acquisition du savoir-faire, d'outils de répartition et la sécurisation des redevances de droits d'exécution publique perçues au cours des années 2012-2013 ».
Elle a insisté sur l'appropriation et l'intégration par l'équipe dirigeante actuelle du BURIDA des règles de bonne gouvernance qui, selon elle, imposent l'adoption de pratiques opérationnelles saines, surtout en matière financière. « Ce montant de 322.807.748 FCFA mis en répartition en une seule échéance, constitue le plus important de ces dix dernières années », a-t-elle ajouté.
MM. Roger Kacou, Moussa Dosso et Maurice Bandama, respectivement ministre du Tourisme, de l'Emploi et des Affaires sociales, de la Culture et de la Francophonie et des invités internationaux ont rehaussé de leur présence cette cérémonie. 15 Avril 1981 - 27 Mai 2014.
33 ans après la création de cette maison, c'est une première de son histoire. Le cri du cœur des artistes a été entendu par le ministre de tutelle, Maurice Bandaman qui a promis de transmettre plusieurs vœux des 6.147 sociétaires du Burida au Parlement d'ici quelques jours. « Nous allons transmettre une batterie de lois devant le Parlement pour régler les problèmes des artistes », a-t-il promis. 

Aimé Dinguy's N



Maurice Bandaman Irène Vieira BURIDA Plateau Francophonie Uemoa police droit d'auteur



Educarriere sur Facebook