Guiglo / Atteinte à la sureté de l'Etat : Plusieurs personnes dont des femmes et un policier, arrêtées - Une liste de 25 mercenaires saisie - Voici le plan d'attaque


Une attaque, semble-t-il vient d’être déjouée dans la région du Cavaly (Photo d'archives)
  • Source: Soir Info
  • Date: mer. 19 mars 2014
  • Visites: 6416
  • Commentaires: 11
La Côte d'Ivoire est loin d'être sortie de l'œil du cyclope de la déstabilisation.

L'ouest, qui a payé un lourd tribut à la  crise politico-militaire de 2002 et 2010, semble être aujourd'hui le sanctuaire de ceux qui ont en tête l'idée de défaire le régime d'Abidjan par les armes. Une opération minutieusement préparée  qui implique des mercenaires et un adjudant de police, vient d'être déjouée par le Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo) et la police locale.  Au moins 4 personnes, dont des femmes et un adjudant de police, viennent d'être  arrêtées à Guiglo, capitale de la région du Cavally. 25 présumés mercenaires qui, ont pris la poudre d'escampette, font l'objet d'une recherche active de la  part du Ccdo déployé dans l'ouest. 

L'Adjudant de police Guessan Bi Wassa Raphaël, que les sources  militaires présentent comme «  le cerveau » de l'opération, est en service à Guiglo. Les récentes  attaques  meurtrières  perpétrées sur les forces de sécurité dans la nuit du samedi 22 au dimanche 23 février 2014 à Grabo, dans le sud-ouest près de la frontière Libérienne, et qui a fait 4 morts et des blessés s'inscrivent dans la dynamique de la déstabilisation qui devrait partir de l'ouest. Des enquêtes minutieuses menées ont permis de mettre le grappin sur 5 personnes dont 4 civils, au quartier résidentiel de Guiglo dans la région du Cavally. Selon des informations, les services de renseignements opérationnels et enquêtes, pour la sureté de l'Etat du Ccdo, spécialisés dans la lutte contre le terrorisme et la prévention des atteintes à la sureté de l'Etat, arrivent dans la nuit du samedi 8 au dimanche 9 mars 2014 à Guiglo. Ils  investissent, sur informations anonymes,  une cour aux environs de 2 h du matin. De fait, ce déplacement des hommes du commandant Issiaka Ouattara dit Wattao, n'était pas fortuit. Dans leur ligne de mire, un Adjudant de police en service au Commissariat de Guiglo.  L'ordre de mission est clair : mettre hors d'état de nuire «  un groupe de déstabilisateurs piloté par un adjudant de police ». 

Depuis quelque temps, selon nos sources,  l'adjudant Guessan Bi Wassa  entretient  des personnes suspectes, qui pourraient être des mercenaires,  à son domicile de Guiglo. Dès que le Ccdo met les pieds chez lui au quartier résidentiel de Guiglo, c'est tout de suite la  débandade générale.  A la sommation des forces de sécurité ''les mercenaires'' paniquent et tentent de prendre la fuite. Mais, c'est peine perdue…  Le périmètre étant déjà cerné, les forces de sécurité n'ont pas eu de mal à mettre la main sur  4 individus dont 2 femmes. Quant à l'Adjudant de police Guessan Bi Wassa Raphaël, il a eu le temps d'aller se  réfugier  chez sa petite amie cette nuit-là au quartier Zonié-Tahi-Adjamé.

 

Des révélations

Ces individus arrêtés sont soupçonnés d'être impliqués dans l'attaque de Grabo et se seraient retranchés dans la ville de Guiglo, sous la protection de l'adjudant de police. «  Ils prévoyaient de lancer une attaque sur le 3ème bataillon de  Dalao », assure un officier proche de l'enquête.  Prenant au sérieux les questions de sécurité et de déstabilisation de la Côte d'Ivoire, le commissaire de police dont un des éléments serait impliqué dans l'attaque, entend mener à bien sa mission. C'est pourquoi, après la fuite de l'adjudant Guessan Bi Wassa Raphaël, il met en place une stratégie pour faire barrage aux déstabilisateurs  et à tous ceux qui, dans la ville de Guiglo, nourrissent des projets de déstabilisation du régime en place.

Le commissaire Laurent Jean-Marc Aka  mobilise alors  tous ses éléments afin de retrouver l'Adjudant Guessan Bi Wassa Raphaël pour qu'il puisse répondre de son acte. Entre temps, celui-ci aurai (...)

Lire la suite sur Soir Info


Issiaka Ouattara Wattao Ccdo Côte d'Ivoire Abidjan Adjamé Grabo Guiglo police terrorisme information




Educarriere sur Facebook