Prison civile d'Abidjan : Ce qui a provoqué les tirs à la MACA, samedi

  • Source: L'Inter
  • Date: lun. 16 sept. 2013
  • Visites: 8256
  • Commentaires: 13
La Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca) a connu une animation particulière le samedi 14 septembre 2013. Des tirs ont été entendus dans ce pénitencier en début d'après-midi, faisant plusieurs blessés.

Sur les origines de cet incident, des sources concordantes que nous avons contactées sur place indiquent que tout est parti de la farouche opposition d'un détenu du bâtiment C, répondant au nom de Coulibaly Yacouba dit « Yacou le chinois », de se faire muter dans une prison à l'intérieur du pays. ''Yacou le chinois n'est pas un prisonnier comme les autres. Il règne sur le bâtiment C où sont détenus les bandits de grand chemin, comme un véritable seigneur. Étant devenu menaçant pour les gardes, l'administration pénitentiaire a pris la décision de le sortir de là pour le muter dans une autre prison du pays. Mais, ces co-détenus ayant eu vent de son transfèrement ce samedi, ont agressé à l'arme blanche les gardes venus le chercher'', ont confié nos sources.

Ajoutant que des éléments des Forces républicaines de Côte d'Ivoire (Frci) ont dû user de tirs de sommations pour dissuader les insurgés. Ces tirs ont créé une panique générale au sein du bagne et se sont soldés par plusieurs blessés dont des cas jugés graves. ''Les Frci qui ont eu le soutien des gendarmes ainsi que celui des forces des Nations Unies en Côte d'Ivoire, ont réussi à ramener le calme en fin de soirée'', a rassuré un témoin.

Il faut rappeler que ce n'est pas la première fois que « Yacou le chinois » qui purge une peine de 20 ans de prison ferme, défie l'administration pénitentiaire à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan. En juillet dernier, une première décision de le muter, dans une autre cellule a créé l'émeute. Des échanges de tirs entre des détenus armés à sa solde et ddes éléments des forces de l'ordre ont fait trois (03 morts) et de nombreux blessés.

G. DE GNAMIEN


Côte d'Ivoire Abidjan opposition



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour