Transport urbain / Suppression des véhicules non en règle : La galère des Abidjanais démarre ce matin - La réaction des consommateurs - Ce que les usagers doivent faire

  • Source: Soir Info
  • Date: lun. 15 juil. 2013
  • Visites: 2923
  • Commentaires: 1
A partir de ce matin, 15 juillet 2013, démarre à Abidjan, une vaste opération de contrôle des taxis compteurs et des taxis banalisés communément appelés « woro-woro ».

C'est ce qu'avait indiqué un communiqué signé conjointement par le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et de sécurité, Hamed Bakayoko, par le ministre des Transports (Gaoussou Touré), le ministre auprès du Président de la République (Paul Koffi Koffi) et par la ministre chargée de l'Economie et des Finances (Nialé Kaba). Une campagne annoncée qui, on peut le dire, sonne le démarrage de la galère des Abidjanais.

Les usagers craignent notamment des difficultés de déplacement et même des violences. « J'ai été rudoyé à la gare, au grand carrefour de Koumassi par des individus armés. C'était chaud. Je m'en souviens comme si c'était hier, quand les taxis compteur avaient fait la grève, à la mi- 2012. Je crains que cela ne paralyse l'activité économique », a lâché Beugré Chrysostome, agent commercial dans une entreprise de la place. Comme lui, de nombreux Abidjanais qui ont pris connaissance de cette mesure du gouvernement, sont inquiets. Coulibaly Brahima, vice-président de l'Association des chauffeurs de taxis compteur, a fait savoir que des « dispositions sont en train d'être prises pour que le transport des usagers se fasse correctement ».

Dans un entretien téléphonique, le 14 juillet 2013, il a fait la recommandation suivante aux usagers : « Mettez-vous par groupe de 4 pour négocier un taxi compteur. Restez aux abords des gares. C'est quand vous allez sur les gares que les gens empêchent les taxis compteur de charger. Vous n'allez pas sur les gares et vous vous constituez en groupe pour négocier avec les taxis. Nous sommes à la disposition de la population. Si vous vous démarquez des gares, les taxis compteur vous prendront. Vous savez, le taxi est notre outil de travail et nous ne pouvons pas l'exposer pour qu'il soit cassé. Nous n'irons pas exposer nos taxis sur les gares ».

Sur la décision de procéder à ce contrôle, l'on peut dire qu'el (...)

Lire la suite sur Soir Info


Hamed Bakayoko Nialé Kaba Gaoussou Touré Abidjan Koumassi gouvernement



Educarriere sur Facebook