Depuis La Haye / L'artiste Meiway prend position : ''Il faut que Laurent Gbagbo soit libéré'' [Vidéo]

  • Source: L'Intelligent d'Abidjan
  • Date: sam. 06 juil. 2013
  • Visites: 6528
  • Commentaires: 30
L'artiste-chanteur Meiway était récemment à La Haye (au Pays-Bas) dans le cadre du festival Afrique 2013. Il a saisi l'occasion pour appeler, sur les antennes de Radio Pays Bas International, à la libération de Laurent Gbagbo. Monsieur ''Zoblazo'' estime que la réconciliation nationale passe inéluctablement par cette libération.

Pour l'artiste, l'emprisonnement des leaders de l'opposition ne favorise pas la réconciliation tant souhaitée. « C'est clair que pour un Ivoirien qui vient prester à la Haye, il y a toujours un pincement au cœur de savoir que quelque part, on a un frère, un père, un parent qui est interné ici, qui est enfermé ici. Aujourd'hui, tous les interlocuteurs sont en prison. On ne peut pas se réconcilier », déclare-t-il. Avant de renchérir : « On peut penser à la paix, mais pas penser à la réconciliation, ce n'est pas possible tant que Laurent Gbagbo est à La Haye ».

Meiway n'a pas manqué de saluer l'ancien président ivoirien et dit espérer de sa sortie prochaine : « Je lui fais un coucou et j'espère qu'il sortira de là très vite ». L'artiste insiste qu'il faut libérer Laurent Gbagbo parce que, pour lui, en politique, il n'y a pas un seul exemple. « Que certains payent et que d'autres soient en liberté, c'est injuste. Mais il y a toujours injustice sur terre. J'espère qu'il sortira de là. Il (Ndlr, Laurent Gbagbo), faut qu'il soit libéré un jour. C'est mon avis », persiste Meiway. Qui dit s'exprimer, à la fois, en tant que citoyen ivoirien et leader d'opinion.

L'artiste fait savoir qu'il est détesté par des pro-Gbagbo parce qu'ayant choisi le camp Ouattara pendant la crise postélectorale. Celui que les fans appellent affectueusement le professeur Awolowo explique ce choix : « On a tous des parents qui ont péri. J'ai des oncles et des neveux qui sont morts. Je ne suis pas le seul, dans tous les camps politiques, il y a eu des morts. Il fallait réagir. Au moment où je suis arrivé pour entendre les deux partis, c'est à l'Hôtel de Golf qu'on a accepté de me recevoir. Donc je suis allé. Et quand je suis allé, je devais aller de l'autre côté, on a refusé de me voir. J'ai pris position. C'est un devoir du citoyen ».

Toutefois, Meiway n'occulte pas le fait que ce choix soit regretté dans l'avenir parce que, dira-t-il, « l'artiste dans ce cas divise forcement son fan club ». Le « génie de Kpalêzo » s'inscrit véritablement dans la réconciliation nationale et présente ses excuses s'il a offensé des compatriotes : « Si j'ai heurté des sensibilités, je m'en excuse. On est dans une période de réconciliation. On est dans une période où il faut penser à la paix ».

R.Dibi




Laurent Gbagbo Ouattara Meiway La Haye Afrique réconciliation opposition Ivoirien



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour