Succession de Ouattara : « après ADO, c'est Amadou Gon Coulibaly » (Hamed Bakayoko)

  • Source: APA
  • Date: jeu. 12 mars 2020
  • Visites: 2376
  • Commentaires: 0
Hamed Bakayoko, ministre d'Etat, en charge de la Défense, cadre du Rhdp, le parti au pouvoir en Côte d'Ivoire, a évoqué jeudi la succession de Alassane Ouattara, déclarant « après ADO (l'actuel président), c'est Amadou Gon Coulibaly », lors d'un Conseil politique.

« Pour moi, après ADO, c'est Amadou Gon Coulibaly », actuel Premier ministre ivoirien, chargé du Budget et du portefeuille de l'Etat, a dit Hamed Bakayoko, ajoutant « c'est mon intime conviction », à un Conseil politique élargi du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp).

« De nous tous, de notre génération, Amadou Gon est celui qui a partagé des confidences du président Ouattara, et il lui a parlé au quotidien, c'est l'un des gardiens des secrets du maître Alassane Ouattara », a soutenu le ministre de la Défense, très proche du couple présidentiel ivoirien. 

Pour M. Bakayoko, si le peuple veut que le pays continue d'évoluer dans l'esprit de la gouvernance du président Ouattara, « Amadou Gon Coulibaly est le mieux placé (au sein de pu Rhdp) pour assurer la relève ».

« Gon est la pièce maîtresse de notre système », a-t-il lancé, promettant que l'équipe qui succédera au chef de l'Etat Alassane Ouattara, fera en sorte de « garder la coupe à la maison », en allusion à la victoire du Rhdp à la présidentielle de 2020.  

M. Ouattara a annoncé, le 5 mars 2020, à la surprise générale de ses proches collaborateurs et des partisans, dans un discours sur l'état de la Nation devant les sénateurs et les députés réunis en Congrès, qu'il avait décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Il a décidé de laisser le pouvoir à une jeune génération, tout en expliquant avoir « pris le temps vraiment de la réflexion », car son « seul objectif est l'intérêt supérieur de la nation et le bien-être » de ses  concitoyens.

Vu que les trois grands protagonistes de la présidentielle de 2010 pourraient être encore candidats et entraîner le pays dans les difficultés, M. Ouattara a révélé que si cette hypothèse peut effrayer les Ivoiriens, il s'est retiré pour qu'il y ait un pays en paix.

Mais « j'espère que j'aurais montré l'exemple aux autres (notamment Henri Konan Bédié) les Ivoiriens nous regardent. Je considère que la nouvelle génération peut faire mieux que nous,  j'en ai la conviction », a-t-il poursuivi.

Concernant le poste de vice-président, nommé par le chef de l'Etat après son élection, une option rejetée par la plateforme de l'opposition, M. Alassane Ouattara a soutenu que « c'est pour être pragmatique » aux fins qu'il n'y ait pas de heurts entre le président et le vice-président.

« Il ne faut pas que les gens voient un Rhdp à la Poutine », a -t-il soulign& (...)

Lire la suite sur APA


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara ADO Hamed Bakayoko Amadou Gon Coulibaly Rhdp Houphouëtiste Rassemblement Côte d'Ivoire élection présidentielle candidats Budget opposition




Educarriere sur Facebook