A propos du déballage de Guillaume Soro / Sidi Touré : « Il n'y a rien à craindre. On se connaît dans ce pays »

  • Source: fratmat.info
  • Date: mar. 31 déc. 2019
  • Visites: 1434
  • Commentaires: 0
Le porte-parole du gouvernement ivoirien, Sidi Tiémoko Touré, ministre ivoirien de la Communication et des Médias a bien voulu se prononcer sur les derniers développements de l'actualité nationale marquée par « l'Affaire Soro Guillaume », lors d'une interview accordée à l'AIP. Il revient notamment sur les propos de M. Soro accusant le Président Ouattara d'être le « père » de la rébellion, tout en dressant un bilan succinct de l'activité gouvernementale en 2019. Entretien.

Monsieur le Ministre, l'actualité est marquée par l'accusation de l'ex-Président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire, Guillaume Soro, par la justice ivoirienne, de tentative de déstabilisation du pays mais aussi de détournement de deniers publics. Cette affaire a pris un autre développement avec les récentes révélations du concerné à propos du Président de la République.

Quels commentaires faites-vous de la déclaration de Monsieur Soro Guillaume qui affirme que le Président Alassane Ouattara est le « père » de la rébellion ?


C'est le même Soro Guillaume qui affirme noir sur blanc, en parlant du Président Ouattara, à la page 58 de son livre intitulé POURQUOI JE SUIS DEVENU UN REBELLE : « Je n'ai aucun doute sur sa capacité à assumer la conduite des affaires de l'Etat. Mais il n'est pas conséquent de prétendre que la rébellion ivoirienne est la branche armée du parti de M. Ouattara ... nous ne sommes absolument pas la branche armée de M. Ouattara ... ». Permettez-moi à ce titre d'inviter Monsieur Soro à plus de cohérence avec sa propre conscience.

Pour ma part, j'ai été chef de cabinet du Président de la République pendant plusieurs années avant qu'il accède à ses fonctions actuelles, je tenais son agenda, je suis donc un témoin vivant, et je peux vous assurer que le chef de l'Etat travaillait essentiellement à promotion des valeurs du vivre ensemble, à travers son parti d'alors, le RDR. Nous avions à cette époque plusieurs modes d'expression en notre qualité de première force de l'opposition, et les armes et la violence n'en faisaient pas partie.

Nous assistons malheureusement, aux élucubrations d'individus en déphasage avec la Côte d'Ivoire actuelle qui n'est plus celle d'hier. Le Gouvernement n'acceptera pas de faire revivre aux ivoiriens le douloureux passé des différentes crises. La Côte d'Ivoire ne sombrera plus dans la violence.

Ne craignez-vous pas le grand déballage annoncé par le camp de Soro ?

Il n'y a rien à craindre. On se connait dan (...)

Lire la suite sur fratmat.info


Alassane Ouattara Soro Guillaume Guillaume Soro Sidi Tiémoko Touré RDR Côte d'Ivoire Gouvernement détournement Assemblée nationale ivoiriens opposition développement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour