Côte d'Ivoire : Michael Boko installé officiellement PCA de la mutuelle des enseignants

  • Source: APA
  • Date: mar. 30 juil. 2019
  • Visites: 870
  • Commentaires: 0
Michaël Boko dont l'élection au poste de Président du Conseil d'administration de la Mutuelle générale des enseignants de Côte d'Ivoire (MGE-CI, ex-Mupemenet), était contestée par son rival Cissé Vacaba, a été officiellement installé mardi, à la suite d'une ordonnance judiciaire constatant la « régularité » du scrutin.

La passation de charges a eu lieu entre M. Boko et le directeur général de la MGE-CI, Achille Goze Tapé au siège de la mutuelle à Abidjan. Elle a été supervisée par M. Désiré Bandama Porquet, magistrat détaché auprès du ministère de l'Éducation nationale en qualité de directeur des Affaires juridiques.

Peu avant la transmission des charges, une ordonnance judiciaire autorisant M. Boko Brou à « prendre fonction et accomplir tous les actes liés à ses attributions en vertu de l'article 31 des statuts de la mutuelle », a été lue par un commissaire de justice, sous une haute surveillance policière. 

Depuis le 26 juillet 2019, le siège de la mutuelle, sis à l'Immeuble le Mali (au Plateau, le centre des Affaires d'Abidjan), abritant l'ambassade du Mali en Côte d'Ivoire, est sous le contrôle de la police. Et ce, suite à une opposition du camp de M. Cissé qui a refusé de passer le pouvoir à M. Boko.

Constatant la carence de M. Cissé Vacaba pour la passation de charges, le juge a ordonné « l'ouverture des portes et locaux abritant les bureaux » du PCA. Un serrurier, a en présence des policiers, détruit la serrure afin de permettre la passation des charges. 

Il devrait être procédé mercredi à l'inventaire des biens, des objets et documents par le commissaire de justice. Intervenant après avoir reçu les dossiers de la mutuelle des mains du directeur général, Michaël Boko, a assuré qu' « il n'y aura pas d'exclusion ».

« Le travail qui me revient à faire est de faire en sorte que ceux qui sont partis puissent revenir en exploitant des voies plus indiquées, je veux parler du directeur général et certains conseillers qui seront mis en mission pour que tout ce monde se retrouve autour de moi », a dit à la presse M. Boko.

Il a souhaité que « les 15 administrateurs qui ont commencé l'aventure en 2014, qui ont lutté et qui ont bataillé pour que la mutuelle se retrouve à ce niveau puissent revenir afin de faire chemin ensemble » en dépit des « manquements ». 

« Je présente des excuses à tous ceux à qui il y a pu avoir ces manqueme (...)

Lire la suite sur APA


Cissé Vacaba Michaël Boko MGE-CI Côte d'Ivoire Abidjan Plateau Mali police opposition




Educarriere sur Facebook