Affaire ''6 morts après la consommation du ''gbêlê'' à Abatta'' : Comment la fermeture des ''koutoukoudromes'' est contournée
Le préfet d'Abidjan : ''Nous demandons aux populations d'Abidjan de s'abstenir de consommer du ''Koutoukou''


Les fûts de ''koutoukou'' découverts dans le dos d'un bistrot.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: sam. 06 juil. 2019
  • Visites: 819
  • Commentaires: 0
Les débits de boisson (ndlr, gbèlèdrome ou lieu de vente et de consommation du ''koutoukou'' et toute autre liqueur ou boisson non hygiénique), maquis, restaurants, bistrots, boîtes de nuit du village d'Abatta, dans la sous-préfecture de Bingerville, au sud d'Akouédo, ont été fermés, le mardi 2 juillet 2019, suite à la mort de six (6) personnes, après la consommation de la boisson locale, koutoukou.

Le jeudi 4 juillet 2019, des débits de boisson ont rouvert. De la liqueur est servie. Dans des maquis, dès qu'un inconnu y met les pieds, il lui est craché au nez que c'est fermé. Cependant, l'accès est sélectif. '' Ceux qui sont là, cela n'a rien à avoir'', nous a fait savoir une tenancière de maquis, à l'entrée du village, lorsque nous avons surpris un groupe de personnes en train de discuter, attendant d'être servies. A quelques pas de la sortie du village, la vente de boisson alcoolisée est visible. Pire, le ''koutoukou'' , dans des bouteilles, est exposé sur des étalages, avec de la liqueur. Les forces de l'ordre que nous avons jointes, nous ont appris qu'elles s'apprêtaient à organiser une descente dans le village, pour embarquer tous ceux qui s'entêtent à ne pas respecter la mesure. Sur sa page facebook, le préfet d'Abidjan a laissé un message qui appelle à ne pas consommer le '' koutoukou''. ''Nous publions une information ce matin (ndlr, mercredi) relativement au décès de 6 personnes dans le village d'Abatta, Commune de Bingerville. En application des mesures prises ce matin, l'enquête a permis d'établir, avec certitude, qu'une partie des personnes décédées, a effe (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Abidjan Bingerville Abatta



Educarriere sur Facebook

Magazine