Africa Sports : l'AG extraordinaire suspend Vagba Alexis pour 12 mois

  • Source: APA
  • Date: sam. 11 mai 2019
  • Visites: 314
  • Commentaires: 0
L'ex-président de l'Africa Sports, Alexis Vagba, a écopé d'une suspension de « 12 mois» à l'issue d'une Assemblée générale extraordinaire du club, samedi, dans un grand hôtel de Yopougon, dans l'Ouest d'Abidjan.

Pour cette rencontre, l'Africa Sports a fait le rappel de tous ses « fils et filles » pour statuer sur la « situation » du club au terme de la saison sportive et prendre des mesures « idoines » pour le rayonnement du club.

Parmi ces mesures, après près de quatre heures de débats, l'Assemblée générale extraordinaire a décidé de « la suspension de Vagba Alexis pour une période de 12 mois et un audit de sa gestion ».

Des anciens dirigeants, Doré Lancina, Lucien Blé, Charles Légré aux gloires du club toutes générations confondues, Niamkoury Joseph, Blé Théodore, Moh Emmanuel, Kobina Kouman, Lué Ruffin, Tchétché Aimé, Babou Eric..., tous étaient présents.

« Quand une mère est malade, ses enfants accourent à son chevet », image un membre associé, appellation des supporters de l'Africa qui ont effectué nombreux le déplacement.

« Le pari de la mobilisation » est gagné, lâche avant le début des travaux, le président par intérim, Bahi Antoine, « symbole » du renouveau de l'Africa Sports, selon les différents intervenants.

Ceux-ci, du Doyen Niamkoury Joseph à Moh Emmanuel en passant par le porte-parole des membres d'honneur, Blé Lucien ou les représentants des différentes structures ont « salué le travail abattu par Bahi Antoine qui a permis de sauver l'Africa de la relégation », non sans fustiger la «gestion scabreuse tant des hommes que des finances de Vagba Alexis qui a failli plonger l'Africa dans l'anonymat ».

Pour Moh Emmanuel, l'ex-international, «l'Africa, un club emblématique, était devenu la risée du monde du football à cause de la malgouvernance. C'est inadmissible qu'un club fondé en 1947 n'a pas ni patrimoine ni compte bancaire », a-t-il dénoncé.

Tout cela est, désormais, du passé, a espéré Doré Lancina selon qui « l'Africa Sports est sorti de prison » avec l'avènement de Bahi Antoine et à qui « les anciens présidents apportent leur soutien sans réserve pour continuer l'oeuvre de renouveau de notre club ».

Saluant la mobilisation du jour, le président Bahi Antoine, s'est réjoui des présences de ses prédécesseurs à la tête du club, avant de prévenir qu'une « seule hirondelle ne fait pas le printemps ».

« Ce n'était pas facile. Mais nous sommes arrivés avec mention spéciale aux joueurs et à l'encadrement technique. Maintenant le club est aux mains des membres associés, soutenons-nous les uns et les autres pour retrouver définitivement des couleurs. Nous sommes dispos&eacu (...)

Lire la suite sur APA