Depuis Yamoussoukro : Bédié demande de « huer » les émissaires de Ouattara, son discours devant les chefs Nanafouè et Akouè


Devant les chefs de Yamoussoukro, le président du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, a débaptisé Alassane Ouattara qu'il leur avait présenté avant son élection en 2010
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 06 mars 2019
  • Visites: 1092
  • Commentaires: 3
Henri Konan Bédié est bien déchainé contre ses alliés du Rhdp dont il a demandé aux peuples Baoulé de les huer, lors de la rencontre qu'il a eue ce mercredi 6 mars 2019 avec les chefs traditionnels du District autonome de Yamoussoukro.

Ce serait une lapalissade de dire d’Henri Konan Bédié qu’il est très remonté contre son ex-principal allié au pouvoir, Alassane Ouattara. En témoigne les deux actes qu’il a posés devant les chefs traditionnels du District autonome de Yamoussoukro qu’il a rencontré, ce mercredi 6 mars 2019, à la salle des fêtes de la mairie de ladite ville.

Le président du Pdci-Rda, qui a organisé cette visite pour entretenir ces têtes couronnées sur la marche de son parti, cible d’une « tentative de liquidation », est allé très loin jusqu’à demander au public de huer ses adversaires actuels, notamment les émissaires envoyés par le chef de l’Etat récemment pour échanger avec les mêmes gardiens de la tradition. « Quant aux émissaires d’Alassane Ouattara, qui ont sillonné récemment le pays Baoulé, ils ont écouté les réponses cinglantes que vous leur aviez faites, et même le mépris qui a accompagné leur accueil. D’ailleurs, vous auriez pu prendre alors l’option de les huer. Et puisque vous ne l’aviez pas fait, je vous demande maintenant de les huer. Il faut les huer encore, Amédé Kouakou et ses compagnons », a lancé Henri Konan Bédié sous un tonnerre de huée accompagnant ses propos.

Le ‘’Sphinx’’ de Daoukro ne s’arrêtera pas là. L’ancien chef de l’Etat a commencé par déchoir le tenant actuel du pouvoir du nom de baptême dont il avait usé pour sceller un lien fort avec le peuple Baoulé en 2010, peu avant son élection à la présidence de la République. « Faites-moi confiance. Nous allons continuer de protéger l’œuvre si chère au président Félix Houphouët-Boigny en mettant fin à notre alliance avec Alassane Ouattara et le Rhdp. Il n’y a plus d’’’Allah Gnissan’’ ».

Ici encore, le président du Pdci-Rda, qui a décidé de se dresser en rempart conte la liquidation de l’œuvre politique de feu Félix Houphouët-Boigny, a réussi à arracher un tonnerre d’applaudi (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook