Les femmes du PDCI ''déshabillent'' complètement Mme Éhui-Agnéro (RHDP) : « Les nouveaux convertis sont connus pour être des adeptes de la surenchère »


Mme Sita Coulibaly du PDCI a été sans pitié pour Mme Éhui-Agnéro (RHDP)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 30 janv. 2019
  • Visites: 1798
  • Commentaires: 0
Les femmes du PDCI-RDA, avec à leur tête Mme Sita Coulibaly, Présidente de l'UFPDCI Urbaine, ont tenu à réagir à la suite des sorties des femmes du RHDP unifié, notamment les attaques de Mme Odette Éhui Agnéro, ex-Président de l'UFPDCI Urbaine, contre le Président Henri Konan Bédié, lors d'un rassemblement des femmes du RHDP, lundi dernier à Abidjan. Dans une déclaration lue ce mercredi 30 janvier 2019 au siège du PDCI-RDA à Cocody, Mme Sita Coulibaly a dénoncé le comportement d'une nouvelle convertie qui se sent obligée de donner ''des gages toujours plus élevés pour rassurer leurs nouveaux partenaires''. Ci-dessous l'intégralité de la déclaration.

Manifestement, c'est Daoukro qui a abrité l'événement national le plus important du samedi 26 janvier 2019. On nous avait laissé entendre que nous allions voir à Abidjan ce que nous allions voir. On nous avait annoncé à grand renfort de publicité une naissance qui allait dépasser en grandeur la Nativité elle-même. En fin de compte c'est la discrète rencontre du Président Aimé Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, et de la jeunesse de son Parti, qui est présente, depuis les quatre derniers jours, sur toutes les lèvres de tous les Ivoiriens. Étrange paradoxe !

Sur les propos qui ont été tenus à Daoukro par le Président de notre parti, les femmes du RHDP Unifié ont même tenu un colloque le lundi dernier 28 janvier au Palais de la Culture de Treichville. Et à ce colloque, Mme Odette Éhui Agnéro, ancienne présidente de l'UFPDCI Urbaine à qui il ne suffit visiblement pas d'avoir trahi ses camarades, Mme Odette Éhui Agnéro donc a cru devoir prendre la parole et secouer un index arrogant à l'adresse du président Bédié.

 
 

Mme Odette Éhui Agnéro ne comprend même pas qu'en venant parader sur la place publique contre le Président du PDCI-RDA, elle fait tout simplement le jeu cynique de ses nouveaux associés qui l'utilisent pour déshonorer un bienfaiteur à qui elle doit toute son ascension politique. Un bienfaiteur à qui elle ne doit donc que de la reconnaissance ! Beaucoup de femmes étaient sûrement plus qualifiées qu'elle pour élever la voix ce lundi-là. Mais faut-il encore s'étonner de quelque chose dans notre pays ? Comment s'étonner, en tout état de cause, d'un tel comportement chez une néophyte ? Les nouveaux convertis sont connus pour être des adeptes de la surenchère. Il faut qu'ils donnent des gages toujours plus élevés pour rassurer leurs nouveaux partenaires.

Si nous avons décidé de prendre la parole aujourd'hui, c'est essentiellement pour faire comprendre à notre ancienne camarade de route, qu'au PDCI-RDA, les femmes sont bien élevées et entendent le demeurer. C'est pour lui faire comprendre que dans notre Parti, les femmes n'insultent pas leurs semblables, encore moins leurs aînés. C'est terriblement affligeant qu'à peine sortie des rangs des femmes du PDCI-RDA, Mme Odette Éhui Agnéro ait perdu les bonnes habitudes dont elle devait donner l'exemple et même être le modèle incarné, pour être elle-même respectée de ses troupes.

Mme Odette Éhui Agnéro, hurlant à ce colloque avec les loups, est allée jusqu'à oser faire état d'une action en justice contre le Président Aimé Henri Konan Bédié. Quelle outrecuidance ! Est-elle sûre d'être dans son rôle en ayant la prétention d'interpeler un homme de ce statut, alors que les personnes normalement qualifiées pour le faire brillent par leur silence ? Quand elle invoque le passé du Président Aimé Henri Konan Bédié et parle de poutre dans son œil, sait-elle seulement de quoi elle parle ? Plus encore, sait-elle de quoi elle parle quand elle parle de paille dans l'œil du voisin ? Les responsabilités qui ont été les siennes ne lui ont donc rien appris ? Elle avait pourtant tout pour faire la part de la rumeur et des faits et, en ce qui concerne le Président Bédié, lui donner acte de ce scrupuleux respect de sa fonction qui l'avait toujours incité à se tenir à l'écart des joutes oratoires creuses.

Le Président Aimé Henri Konan Bédié a parlé samedi dernier d' « enfants adultérins de l'houphouétisme », et visiblement il a fait mouche, avec une formule qui remue notre marigot politique et en fait sortir toutes les grenouilles. Nous sommes tristes pour ceux qui, comme Mme Odette Éhui Agnéro, ont donné à cette métaphore le sens le plus trivial, en allant jusqu'à expliquer que « Félix Houphouët-Boigny n'a pas commis d'adultère ». C'est de traîtrise qu'il s'agit, Mme Odette Éhui Agnéro. Oui de traîtrise ! Cette traîtrise que vous n'avez pas hésité à commettre à l'égard du PDCI-RDA, en vous drapant à votre tour, après tant d'autres, dans la serv (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Félix Houphouët-Boigny Henri Konan Bédié PDCI RHDP Abidjan Cocody Treichville



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour

Magazine