Le primaire public projette une autre grève à partir du 4 février

  • Source: AIP
  • Date: mer. 09 janv. 2019
  • Visites: 586
  • Commentaires: 0

L’Intersyndicale de l’enseignement préscolaire et primaire de Côte d’Ivoire (ISEPP-CI), réunie, ce mercredi, en assemblée générale extraordinaire, à Abidjan, dans la commune de Cocody, a décidé de l’entame d’une autre grève de cinq jours, à compter du lundi 4 février.

L’Intersyndicale demande au gouvernement la suppression des cours de mercredi, la revalorisation de l’indemnité de logement, l’organisation des concours exceptionnels de promotion des emplois de grades C3 à A4, la promotion des instituteurs (adjoints et ordinaires), la finalisation du profil de carrière, la suppression du concours des IA et la réinstauration de l’examen du CAP intégration et la réouverture du concours des IEP aux instituteurs ayant 10 ans d’ancienneté et sept ans pour le titulaire d’une licence.

La première grève a eu lieu du 10 au 14 décembre 2018. Selon le président de l’ISEPP-CI, Bli Blé David, elle avait pour but d’interpeller les autorités qui, malheureusement, sont restées sourdes à leur mouvement sans daigner les appeler à la table de discussions.

« Beaucoup de nos revendications ne sont pas d’ordre financiers. Si rien n’est fait, nous reconduirons la grève jusqu’à ce que nous ayons un interlocuteur. Nous n’avons pas peur des sanctions. Nous voulons seulement être entendus », a-t-il indiqué.

L’Intersyndicale regroupe 12 syndicats de la corporation dont les plus connus sont le Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD), le Syndicat national des enseignants du primaire public de Côte d’Ivoire (SNEPPCI) et le Syndicat autonome de l’enseignement du primaire public de Côte d’Ivoire (SAEPPCI).

fmo




Educarriere sur Facebook