Mairie de Bassam : des agents demandent à Ezaley de « reconnaître la victoire » de Moulot

  • Source: APA
  • Date: mar. 08 janv. 2019
  • Visites: 853
  • Commentaires: 0
Des fonctionnaires et agents municipaux de la mairie de Grand-Bassam, cité balnéaire située au Sud-Est d'Abidjan, regroupés au sein d'une coordination, demandent au maire sortant, Philippe Ezaley, de « reconnaître la victoire » de son rival Jean-Louis Moulot.

« Nous demandons (à M. Ezaley) de reconnaître la victoire du maire Jean-Louis Moulot en vue de procéder, si instamment à l’investiture de la nouvelle équipe municipale », indiquent ces fonctionnaires et agents municipaux, dans une note. 

La coordination affirme sa « détermination » et sa « volonté manifeste et sans équivoque  (à se) mettre à la disposition entière de la nouvelle équipe municipale conduite par Jean-Louis Moulot », candidat du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), la coalition au pouvoir, mentionne le texte. 

Selon la coordination, l’élection municipale partielle du 16 décembre 2018, s’est « dans l’ensemble » au regard des observateurs, déroulée dans de « bonnes conditions » à Grand-Bassam, première capitale coloniale, déclarée patrimoine mondial de l’Unesco.

L’organisation félicite M. « Moulot, maire élu, pour sa brillante victoire  avec 51,91% des suffrages exprimés». En outre, vu les désordres et mouvements populaires susceptibles de plomber les activités socio-économiques, le maire sortant devrait rendre le tablier, rapporte la note.

Eu égard au recours en annulation déposé par M. Ezaley auprès de la Chambre administrative de la Cour suprême, le juge des élections locales, à l’issue du deuxième tour de l’élection, le ministère de l’Intérieur et de la sécurité a mis en place une délégation spéciale en vue d’assurer la continuité du service public communal.

La Coordination générale des fonctionnaires et agents municipaux de Grand-Bassam, saluent « le haut sens de responsabilité et l’action du gouvernement ivoirien, par la mise en place d’une délégation spéciale présidée par le préfet du département », poursuit le communiqué.

Les membres de l’organisation ont en outre soulevé « une grave crise » que traverse la municipalité du fait que le programme triennal 2019-2021, instrument de projection, de planification et de décisions, ne peut être soutenu devant la Commission départementale pour son approbation par la tutelle.

M. Ezaley revendique le vote pour (...)

Lire la suite sur APA



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook