Grève dans le primaire et le secondaire public : Le gouvernement renonce à la ponction des salaires, des leaders syndicaux réagissent


Kandia Camara a fait un cadeau de Noël aux enseignants grévistes en renonçant à la ponction sur les salaires pour fait de grève.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 28 déc. 2018
  • Visites: 2732
  • Commentaires: 0
Les enseignants grévistes ayant fermé, du 10 au 14 décembre 2018, les écoles primaires et celles du secondaire général et technique, échappent au sort qu'ont connu des agents de santé pour fait de grève. Leurs salaires n'ont pas subi de ponction pour fait de grève comme ce fut le cas en fin novembre 2018 des médecins, sages-femmes, infirmiers et autres agents de santé. Ces fonctionnaires avaient paralysé les activités de soins dans les hôpitaux publics du 5 au 10 novembre dernier.

Joints au téléphone, le mercredi 26 décembre 2018, des meneurs de la grève dans les écoles publiques ont confié que c’est avec la peur au ventre qu’ils se sont rendus dans leurs différentes banques. « On redoutait la ponction. C’était prévisible après ce qui est arrivé aux personnels de santé. Fort heureusement, notre ministère de tutelle (Education nationale, Enseignement technique et Formation professionnelle, ndlr) a reculé en renonçant à faire parvenir au ministère de la Fonction publique la liste des grévistes », se réjouissaient des interlocuteurs. Du côté du ministère de tutelle, le chef de cabinet, Abdoulaye Kouyaté, n’a pas souhaité se prononcer sur le dossier. Mais, un de ses proches, a fait savoir que le cabinet, sous instruction de la ministre Kandia Camara exprime sa bonne foi pour apaiser les rapports avec les organisations syndicales. « Le levier pour frapper, on le connait. On ne l’a pas activé. La ministre Kandia Camara, en agissant ainsi, a voulu faire aux syndicalistes un cadeau de fin d’année aux grévistes pour les amener à s’inscrire dans sa vision d’une année apaisée pour une école ivoirienne de qualité. Ce cadeau, il n’y en aura pas 2 », a-t-il prévenu.

Réactions. Du côté des organisations syndicales des grévistes, l’on salue le fait que le gouvernement ait renoncé au ‘’bâton’’. Toutefois, l’on assure qu’il est hors de question de renoncer à la grève pour faire aboutir les différentes revendications. Il s’agit, entre autres, de la revalorisation des indemnités de logement des enseignants du préscolaire, du primaire et du secondaire public ; de la suppression des cours du mercredi ; du relèvement au double des primes des examens scolaires et de la rémunération de la (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook