Lancement à Abidjan d'une campagne de sensibilisation sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics

  • Source: APA
  • Date: vend. 21 déc. 2018
  • Visites: 533
  • Commentaires: 0
Une campagne de sensibilisation couplée sur le décret d'interdiction de fumer dans les publics et dans les transports en commun, d'une part, et sur celui interdisant l'usage du téléphone en situation de conduite d'autre part, a été lancée jeudi à Abidjan, a appris APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Cette opération de sensibilisation initiée par la direction générale du Trésor et de la comptabilité de concert avec  la direction générale de la police et la gendarmerie,  vise à informer les populations sur les dispositions contenues dans ces deux décrets d'interdiction et juguler les manquements aux règles du comportement en société.

Au cours de la cérémonie de lancement, le  directeur général adjoint du Trésor et de la comptabilité publique, Arthur Ahoussi a souligné à cette occasion, la nécessité de sanctionner les contrevenants à ces deux contraventions, estimant que les amendes participent au financement du budget de l'État.

« En France, les amendes participent au financement du budget de l'État à environ 50% tandis qu'en Côte d'Ivoire, cette ressource y contribue seulement pour 1% à peine. En Côte d'Ivoire, sur la période de 2012 à 2016 (5 ans), seule 24 millions de FCFA ont été recouvrés au titre des amendes forfaitaires», a-t-il déploré. 

Poursuivant, le DGA a expliqué qu'il y a une difficulté d'écoulement des carnets de contravention d'une valeur d'environ 1 milliard FCFA en matière d'interdiction de fumer dans les lieux publics et dans les transports en commun.

« De même, la population marque un non-respect au décret portant interdiction de téléphoner en situation de conduite automobile. Aux agents verbalisateurs, les contrevenants opposent le problème de méconnaissance des textes en la matière », a-t-il ajouté.

Dans le même élan, Anderson Assui, directeur de cabinet du secrétaire d'État ivoirien chargé du service civique a regretté, à son tour,  une recrudescence et une persistance des actes d'incivisme en Côte d'Ivoire depuis quelques années.

« Les valeurs civiques et citoyennes intéressent chacun de nous sans distinction. Je voudrais rappeler que ces valeurs doivent s'imposer à tous comme une obligation ardente », a conseillé le représentant du secrétaire d'État, Siaka Ouattara appelant les uns et les autres à payer leurs contraventions » lorsque nous sommes en infraction ».


Lire la suite sur APA



Educarriere sur Facebook