Ouassenan Koné fait le grand déballage après ses soins à Paris, ses vérités crues à ses détracteurs


Le général Ouassenan Koné dit qu'il doit sa guérison à sa famille et au président Bédié.
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 29 nov. 2018
  • Visites: 717
  • Commentaires: 0
Traité d'ingrat depuis son retour au pays pour ne pas avoir exprimé sa reconnaissance envers le président de la République, Alassane Ouattara, le général Ouassenan Koné, vice-président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire(Pdci) fait la lumière sur les circonstances de son malaise et énummère les acteurs de sa guérison. Et ce, lors d'un échange qu'il a eu mercredi 29 novembre 2018 à son domicile avec le Réseau des cadres du Parti démocratique de Côte d'Ivoire( Pdci) notre héritage dont il est membre.

« Lorsque, malheureusement, j’ai été empoisonné, parce que les gens ne veulent pas qu’on le dise, mais j’ai été empoisonné. Quand ça s’est passé, j’ai quitté la région là-bas ( Ndlr Korhogo), j’ai appelé mon épouse pour la prévenir. Comme elle est du corps médical, elle m’a indiqué des médicaments à faire acheter et à boire. », a - dit Ouassenin Koné. En ce qui concerne ses détracteurs qui le traite d’ingrat pour ne pas avoir remercié le président de la République, Alassane Ouattara dès son retour au pays, Ouassenan Koné se dit être surpris par de telles réactions et évoque qu’il doit sa guérison à sa famille et au président du Pdci, Henri Konan Bédié. « Le président Bédié a appelé et il a donné 10 millions pour mon évacuation. Mes enfants se sont cotisés et ont obtenu 15 millions et donc ça faisait 25 millions. Avec ces 25 millions, les dispositions ont été prises pour que je sois évacué. Voilà donc comment les choses se sont passées. », a révélé le général Ouassenan Koné.

Puis de poursuivre : « La Présidence, après, est venue, par le canal de Dr Diaby. Ils disaient qu’ils vont faire mes dossiers pour m’évacuer le lundi. Or on était jeudi, vendredi, samedi, dimanche, et lundi, vous voyez, du gris, je pouvais devenir vert. Donc j’ai été évacué grâce à l’aide du président Bédié et de mes enfants. Une fois arrivé là-bas, le président Bédié a fait prévenir sa nièce qui est en même temps amie à mon épouse. Et elle venait régulièrement me voir. Elle est aussi docteur en médecine, do (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook