Me Zéhouri Bertin réagit après l'invalidation du vote dans le Lôh-Djiboua : « Nous espérons que cette fois-ci, les intentions de fraude, de bourrage des urnes, de mauvais comptage des voix (...) seront étouffées dans l'oeuf »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 28 nov. 2018
  • Visites: 339
  • Commentaires: 0
Candidat tête de la liste indépendante dénommée «Flambeau du développement» lors des élections régionales du 13 Octobre 2018 dans le Lôh-Djiboua, le Notaire-conseil, Me Zéhouri Bertin Paul-Arnaud, se dit satisfait après l'invalidation des résultats dudit scrutin par la Chambre administratifve de la Cour suprême. Dans l'interview qu'il nous a accordée, l'homme que les populations appellent affectueusement «Flambeau du Lôh-Djiboua» espère que la reprise des élections dans la région, sera paisible, transparente et démocratique.

Quel est le sentiment qui vous anime après l’invalidation des résultats des élections régionales dans le Lôh-Djiboua par la Cour suprême ?

Nous félicitons les autorités judiciaires, notamment la Chambre administrative de la Cour suprême pour avoir pris la sage décision de procéder à l’invalidation des résultats des élections du 13 Octobre 2018 dans le Lôh-Djiboua et de nous mettre en situation de reprise des élections régionales. C’est donc un motif de satisfaction pour nous.

Pensez-vous que cette décision se justifiait ?

Nous avions soulevé un certain nombre de griefs dans le recours que nous avons fait et qui prouvent que ces élections se sont déroulées dans des conditions scabreuses et notoirement irrégulières ; ensuite le lieu très contesté de dépouillement des résultats ; des PV qui ont été intervertis ; des bureaux de vote qui ont été saccagés ; la mort d’un de nos concitoyens à Lakota. Tout ceci me parait suffisant pour pousser la Chambre administrative de la Cour suprême à prendre la décision d’annulation des résultats.

Quelles mesures souhaiteriez-vous pour éviter que cela ne se reproduise lors de la reprise du scrutin ?

Que la Commission électorale indépendante (NDLR : CEI) déploie dans chaque bureau de vote des éléments de sécurité, des observateurs nationaux ou supranationaux pour définitivement enlever de la tête de ceux qui participent à ces élections, la fraude. Plus on sera nombreux à être vigilants, plus sûres seront les urnes. Et mieux, sera respectée l’heure de début du scrutin ainsi que la fermeture. Nous demandons au gouvernement de déployer sur les lieux des forces de sécurité en grand nombre ainsi que des superviseurs ou observateurs neutres des élections. Bien évidemment, nous espérons que les électeurs vont se mobiliser pour le vote.

Dans quel état d’esprit partez-vous à ce vote face à des candidats issus de partis politiques fortement implantés au niveau national ?

Dans le même esprit que lors du vote du 13 Octobre 2018. Le PDCI-RDA, le RHDP et tous les autres partis qui prennent part à ces élections sont des partis respectables, mais nous pensons véritablement que le développement n’a ni couleur ni parti politique. En conséquence, les populations qui vivent au quotidien la pauvreté et l’ignorance, choisiront la liste qui propose de lutter contre ces fléaux. Les populations savent que nous incarnons déjà sur le terrain, depuis 3 ans, leurs aspirations légitimes au bonheur et à la prospérité. Il faut donc penser que les populations n’iront pas choisir un parti politique mais choisiront l’ouvrier qui lutte contre la pauvreté et l’ignorance parce que c’est ce qui les préoccupe actuellement. L’élection régionale comme toutes les élections locales, n’est pas une élection politique. Loin de là. C’est une élection de développement, et c’est la raison pour laquelle nous y participons parce que nous nous définissons comme agent de développement, non comme acteur politique.

Quelle image voulez-vous que les populations retiennent de vous au juste ?

Ma vision, c’est la proximité d’avec les populations du Lôh-Djiboua afin d’imaginer avec elles un futur beaucoup plus sûr dans la région. Un futur annoncé dans la cohésion et la fraternité retrouvée entre tous les habitants de la région. Un futur dans lequel le choix des électeurs sera respecté. Un futur dans lequel la pauvreté va disparaitre progressivement pour faire place à la santé, à l'éducation, à la réussite agricole et industrielle, à la sécurité des biens et des personnes, à la paix. Nous procéderons action après action, discours après discours, réunion après réunion pour rendre visibles sur le terrain, les fruits issus de la lutte acharnée contre la pauvreté et son corollaire qu'est l'ignorance. N’oublions jamais que la pauvreté provient de nos comportements négatifs, de nos divisions, de la corruption et de la fraude mais aussi de la violence induite de tout cela. Et le président de la région que je serai dans les prochains jours, s’attèlera justement à combattre ces fléaux. Nul doute que les jours qui suivront, si l’unité est retrouvée, la pauvreté elle-même, s’en ira et à ce moment là, on pourra rêver à nouveau au développement de nos villages, de nos sous-préfectu (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook