Armée nationale : « L'Etat de Côte d'Ivoire ne doit plus rien au mutins », déclare Le ministre Hamed Bakayoko

  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 05 nov. 2018
  • Visites: 959
  • Commentaires: 0
Hamed Bakayoko, ministre d'Etat, ministre de la Défense, s'est prononcé, ce lundi 5 novembre 2018, à l'hémicycle, devant les députés membres de la commission sécurité et défense, sur la question des supposées primes qui avaient occasionné le soulèvement des mutins entre 2017 et 2018 en Côte d'Ivoire.

A cette tribune où le nouveau maire de la commune d’Abobo, présentait un projet de loi portant ratification de l’ordonnance N° 2018-515 du 30 mai 2018, portant sanctions administratives applicables des militaires, le ministre Hamed Bakayoko a été clair sur la question des supposées primes « réclamés » par certains militaires à l’Etat de Côte d’Ivoire. « Aujourd’hui, ce que l’Etat doit à un militaire, c’est son salaire. Il faut que cela soit clair et net. Son salaire et toutes primes de mission qui sont dans l’ordre normal de la fonction militaire, » a précisé le ministre de la Défense.

Les militaires, à l’origine de ces soulèvements, a poursuivi le ministre Hamed Bakayoko, étaient essentiellement des éléments des Forces Nouvelles, intégré à l’armée ivoirienne. « Un groupe de militaires essentiellement issus des rangs des Forces Nouvelles ont fait passer des revendications de ce qu’on leur aurait promis une certaine somme. Il n’y avait pas d’acte, il n’y avait pas d’éléments. Les autorités sensées avoir fait ces promesses, ne le confirmaient pas. Quand la situation s’est dégradée, l’Etat a décidé de faire face à leurs revendications. E (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook