La FESCI plaide pour l'harmonisation des frais d'inscription dans les lycées publics, collèges privés laïcs et confessionnels

  • Source: AIP
  • Date: vend. 31 août 2018
  • Visites: 1280
  • Commentaires: 2

A dix jours de la rentrée scolaire, la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire  (FESCI), par la voix de son secrétaire général national, Fulgence Assi, plaide pour l’harmonisation des frais d’inscription et des frais annexes dans les lycées publics, les collèges privés laïcs et confessionnels fixés par le gouvernement en dehors des frais d’inscription,  au regard de l’Arrêté N°0059/MEN/CAB/SAPEP du 29/04/2008.

« L’article 3 de  l’Arrêté ministériel portant harmonisation des frais d’inscription, des frais annexes et des frais complémentaires dans les établissements scolaires secondaires privés laïcs et confessionnels de la République, stipule que les frais annexes correspondent aux diverses prestations fournies par l’établissement à l’ensemble des élèves. Ces frais sont fixés de 0 à 37000 francs CFA par élève, par année scolaire », a indiqué  le secrétaire général de la FESCI.

Fulgence Assi s’exprimait mercredi lors d’un point presse animé au siège de la FESCI sis au campus de l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody  (Abidjan), rapporte une note d’information transmise vendredi à l’AIP.

M. Assi a expliqué que selon l’article 6 du même Arrêté, tout élève affecté ou orienté dans un établissement scolaire privé doit au préalable s’acquitter du droit d’inscription ou de reinscription. Il a précisé que « les frais annexes ou les frais complémentaires fixés doivent être échelonnés à la demande des parents après avoir vu la fiche de renseignement de l’établissement scolaire qui comporte la liste détaillée des prestations offertes ».

Toutes ces dispositions prises par le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle doivent être exécutées à la lettre par les responsables des établissements pour que le droit de toute personne à l’éducation et à la formation professionnelle soit une réalité, selon la FESCI.

Auparavant, le secrétaire général de la FESCI a condamné les mauvaises pratiques de certains fondateurs d’établissements privés et de proviseurs de lycée, contraignant des parents d’élèves a débourser des sommes exorbitantes en dehors des frais d’inscription et frais de réinscription fixés à 6000 francs CFA.

Les fescistes recommandent par ailleurs aux fondateurs des collèges privés d’appliquer les décisions fixées par les autorités pour garantir le droit à l’éducation à chaque citoyen, au quel cas, ils envisagent de faire en sorte que leur message soit respecté. La rentrée scolaire est prévue le 10 septembre  sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

(AIP)

tg/cmas




Educarriere sur Facebook