X

Municipales et régionales : « aucun cadre et élu du PDCI n'a été contraint à aller en RHDP » (Adjoumani)

  • Source: APA
  • Date: mer. 29 août 2018
  • Visites: 1514
  • Commentaires: 0
Le président exécutif du mouvement « Sur les traces d'Houphouët-Boigny », Adjoumani Kouassi, a dit mercredi à la presse qu' « aucun cadre et élu du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) n'a été contraint à aller en Rhdp (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix, coalition présidentielle) » pour les prochaines élections municipales et régionales.

«Aucun cadre et élu du Pdci n’a été contraint d’aller en Rhdp à ces élections », a déclaré M. Adjoumani en réponse au secrétaire exécutif du Pdci, estimant que « c’est faire preuve d’un total mépris, d’un manque de respect inqualifiable que de se présenter devant des journalistes sans la moindre preuve ».

Le secrétaire exécutif en chef du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci), Kakou Guikahué, a animé mercredi matin une conférence, dénonçant une « tentative de débauchage » des cadres du Pdci par la coalition présidentielle à travers « le chantage sur les postes occupés dans l'administration publique ». 

Au cours de cette conférence, M. Guikahué a appelé à un « réaménagement de la date des élections municipales et régionales » ainsi que la réforme de la Commission électorales indépendante (CEI), institution en charge de l’organisation des élections. Et ce, « avant » les prochaines joutes locales.

Selon le président exécutif du mouvement Sur les traces d’Houphouët-Boigny, « M. Guikahué sollicite à présent le report du scrutin tant il peine à constituer ses listes, (car) c’est un homme qui a perdu sa sérénité, qui est hanté et bouleversé par son échec programmé ».

M. Guikahué avance selon lui des arguments pour sa « future débâcle électorale », mais « le mensonge et la manipulation sont des plantes qui ne peuvent pousser sur toutes les terres ou dans tous les champs ». Par conséquent, il devrait apprendre à assumer les conséquences de ses actes.

Pour M. Adjoumani, les propos de M. Guikahué sonnent comme si on voulait « infantiliser » les cadres et militants du Pdci, favorables au Parti unifié Rhdp, la coalition présidentielle, dont l’ex-parti unique (Pdci) s’est retiré.

« Aucune pression n’été exercée sur personne, sinon je vous apprends que le plus proche collaborateur de M. Guikahué,  l’actuel porte-parole du Pdci occupe de hautes fonctions dans une société d’Etat dont il est le PCA. L’a-t-on une fois interpellé en dépit de ses prises de positions radicales contre le Rhdp », a-t-il lancé.

M. Adjoumani qui dit demeurer membre du Bureau politique du Pdci, a insinué qu'il intervenait « en tant que militant du Pdci », car le Parti unifié Rhdp est « dans la phase transitoire » et « il n‘est pas encore créé définitivement » selon les textes statutaires qui prévoient un délai de 12 à 18 mois.    

«Quant aux listes Pdci, elles peuvent utiliser le logo originel du Pdci, il n’y a aucune confusion à ce niveau. En tout état de cause, les élections auront lieu (...)

Lire la suite sur APA



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook