Affaire ''Arrestation de l'Imam Touré Aguibou'' : Voici la position du Conseil Supérieur des Imams (COSIM)


Le COSIM a réagi à l'arrestation de l'Imam Touré Aguib
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 18 juil. 2018
  • Visites: 2085
  • Commentaires: 0
Le Conseil Supérieur des Imams en Côte d'Ivoire (COSIM) a réagi suite à l'affaire de l'Imam Touré Aguiboua interppelé depuis maintenant quelques jours pour des ''faits de xénophobie, d'incitation à la haire et d'apologie du djihadisme''. Ci-dessous l'intégralité de la déclaration du COSIM.

Le Conseil Supérieur des Imams en Côte d’Ivoire a été informé de la convocation par la Direction des renseignements généraux, puis par la Direction de la Surveillance du Territoire du frère AGUIBOU TOURE. Des suites de cette convocation, ce dernier a été déféré devant le Parquet du Tribunal de Première Instance d’Abidjan.

Saisi par Monsieur le Procureur de la République, le Doyen des Juges d’Instruction a ouvert une information judiciaire et décerné un mandat de dépôt à l’encontre du frère AGUIBOU TOURE qui, dès lors, a été placé en détention à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan.

Selon les informations recueillies par le COSIM, le frère AGUIBOU TOURE serait inculpé pour s’être rendu coupable :

d’actes ou de manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, à jeter le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement, ou à provoquer et inciter les citoyens ou habitants à désobéir aux lois et aux ordres de l’autorité légitime.

de xénophobie et

d’actes de terrorisme

Des faits prévus et punis par les dispositions des articles 169 et 200 du Code Pénal et 3, 6, 8 et 10 de la Loi n° 2015-493 du 07 Juillet 2015 portant répression du terrorisme.

Les faits ainsi reprochés à AGUIBOU TOURE,qui sont d’une extrême gravité, seraient illustrés par des éléments sonores et vidéos diffusés sur les réseaux sociaux dans lesquels ce dernier s’en prendrait pêle-mêle aux organisations religieuses musulmanes établies ou à leurs leaders, aux autres grands cultes officiant en Côte-d’Ivoire, à l’organisation du « Hadj », aux autorités publiques, voire au chef de l’Etat.

Face à cette situation, le COSIM tient à préciser que :

1- dès qu’il a été informé de la détention de AGUIBOU TOURE, qui, au demeurant, n’est pas un membre de son organisation, le COSIM, compte tenu de la mention de la « qualité d’Imam » inscrite sur la convocation et relayé dans les médias, a dépêché son conseil, Avocat au Barreau d’Abidjan à l’effet de suivre la procédure aux côtés d’autres Avocats, conseils de AGUIBOU TOURE et s’assurer ainsi qu’il bén&e (...)

Lire la suite sur linfodrome.com