Nayanka Bell condamnée à 3 ans de prison : La société civile se mobilise pour la libération de l'artiste


Nayanka Bell clame qu’elle est victime d’une cabale judiciaire et entend user de toutes les voies de recours.
  • Source: fratmat.info
  • Date: sam. 19 mai 2018
  • Visites: 2110
  • Commentaires: 0
La chanteuse, impliquée dans un litige foncier, a écopé d'une peine d'emprisonnement ferme assortie d'une amende de 160 millions de FCfa qui suscite une levée de bouclier.

Condamnée en appel à une peine d’emprisonnement ferme de 3 ans et à payer des dommages et intérêts de 160 millions de FCfa, le 16 mai par le tribunal d’Agboville, Nayanka Bell, artiste-chanteuse ivoirienne, Aka Louise De Marillac à l’état civil, entend explorer toutes les voies de recours contre cette décision.

En attente de son incarcération, de nombreux artistes, ainsi que plusieurs activistes de la société civile se mobilisent pour que cette décision ne soit exécutée. Notamment sur les réseaux sociaux. Il en est ainsi, entre autres figures de proue, de ses consœurs Dothy Z, Aklane, Monique Séka, de la céramiste, journaliste et mécène, Corinne Hazoumé, ou encore de l’homme d’affaires Haed Koffi-Zarour. Qui, à coups de publications empreintes d’émotions, arguent qu’une personnalité de sa trempe qui a écrit en lettres dorées les plus belles pages de la musique ivoirienne au plan international, ne saurait subir une telle humiliation.

Quant à l’artiste, affichant sa déception au prononcé du verdict, elle affirme êtr (...)

Lire la suite sur fratmat.info



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook