Fête de la Liberté 2018 : Pascal Affi N'guessan sonne la mobilisation pour le retour du Fpi au pouvoir en 2020 et tend la main à ses camarades frondeurs


Affi N'guessan s'est réjoui de la grande mobilisation à la place Ficgayo qu'il présente comme un signe de la vitalité du Fpi avant les échéances de 2020
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 14 mai 2018
  • Visites: 628
  • Commentaires: 0
L'édition 2018 de la fête de la liberté à Yopougon, on peut le dire, a tenu toutes ses promesses. A en croire les forces de sécurité, déployé pour la sécurisation de l'évènement et les organisateurs, plus de 10 milles militants et sympathisants du Front populaire ivoirien (Fpi), ont pris part à ce rendez-vous.

Autour du thème : ’’A la reconquête des libertés pour l’alternance en 2020’’, plus de 10000 militants, selon les forces de l’ordre et les organisateurs de la cérémonie, ont pris part à l’édition 2018 de la Fête de la Liberté qui s’est tenue ce samedi 12 mai 2018 à la place Ficgayo dans la commune de Yopougon.

Pascal Affi N’guessan, président du Front populaire ivoirien s’est réjoui de cette mobilisation qu’il a présentée comme une démonstration que son parti le Fpi reste toujours vivant. « D’aucun croyait que le Fpi était mort, beaucoup cherchaient à se disputer les dépouilles du Fpi, Il était bon que nous venions démontrer que le Fpi est increvable », a-t-il indiqué. Cette mobilisation, a ajouté le député de Bongouanou, est rassurante pour la reconquête du pouvoir d’Etat en 2020.

Cette ambition, a souligné l’ancien Premier ministre ivoirien, passe par la libération des prisonniers politiques notamment, le président Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé, Simone Ehivet Gbagbo,…. ainsi que le retour de tous les exilés politiques. Aussi, Pascal Affi N’guessan a-t-il demandé aux nombreux militants mobilisés ce jour, de maintenir le cap de cette mobilisation pour la victoire sur les défis futurs. A savoir le changement du code électoral, la réforme de la Commission électorale indépendante (Cei), la libération des prisonniers politiques et surtout la reconquête du pouvoir en 2020. « Etre au pouvoir en 2020 est un impératif catégorique pour le Fpi », a-t-il indiqué.

Le ‘’lion’’ du Moronou a saisi cette occasion pour tendre appeler à nouveau de la réunification du Fpi. Il a exhorté ses partisans à ne pas fermer la porte à leurs camarades frondeurs dont il se réjouit qu’ils soient tous restés dans la formation politique créée par Laurent Gbagbo. « S’ils reviennent, tendez-leurs les bras. Je me réjouis que depuis que cette fronde a éclaté, personne n’a adhéré à un (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook