Koumassi / Affaire ''Une lycéenne tombe du 4éme étage d'un immeuble et se tue'' : Ce que disent les parents de la défunte

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mar. 08 mai 2018
  • Visites: 3757
  • Commentaires: 0
Le drame qui s'est produit à Koumassi, continue de susciter des commentaires et une vague d'émotions. Ce drame évoque la mort d'une jeune lycéenne, Effoh Marcelle, tombée des hauteurs d'un immeuble habité par son professeur B.K. Othniel, qui serait son amant. Nous avons pu rencontrer les parents de la défunte, à leur domicile à Treichville.

Le vendredi 4 mai 2018, il est 9h52', quand nous arrivons à la cité Ran, au domicile de papa Effoh, agent contentieux, au service juridique de la Ran, à la retraite. C'est lui le père de Effoh Amenan Marcelle, la lycéenne décédée, dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 mai 2018, des suites de ses blessures, après une chute du 4ème étage d'un immeuble à Koumassi-Remblais. Précisément, au domicile de son professeur B.K. Othniel, son petit ami, où elle se retrouvait cette nuit-là.

Ce matin-là, au 2ème jour du décès de sa fille, papa Effoh est assis sur un banc. Il est adossé à un mur de sa maison. Visiblement, le vieil homme est encore sous le choc. Il n'arrive toujours pas à comprendre la mort de sa fille. Autour de lui, la mère de la défunte ainsi que quelques frères et sœurs. Tous meurtris par la douleur de la disparition brutale de Marcelle.

A relire:Affaire « Une lycéenne tombe du 4ème étage d'un immeuble et se tue » : Voici les derniers Sms échangés entre l'élève et son prof, avant le drame

Après les civilités, on fait appel à E.D., frère aîné de Marcelle Effoh. C'est à lui qu'il revient de nous entretenir sur la question, au nom de la famille. Et il va nous expliquer, comment la famille a reçu comme un assommoir, la terrible nouvelle de la mort de Amenan Marcelle, l'avant-dernière des enfants Effoh.

Il nous est donc révélé, cette nuit-là, alors que la famille est endormie, que papa Effoh reçoit un coup de fil en cette pleine. Il est exactement 00h47'. Et le numéro à partir duquel il est joint, il le reconnaît parfaitement. Mais lorsqu'il décroche, le vieil homme ne comprend quasiment rien à ce qu'il entend. Une voix qui lui est complètement étrangère. C'est celle d'un homme lui annonçant la mort de sa fille. Sa fille que lui croyait jusque-là, pourtant endormie, dans la chambre, juste à côté.

Papa Effoh s'écrie, quand son fils E.D. qui accourt, lui arrache le téléphone-portable pour s'entendre dire : « Votre fille est décédée, à cause de moi, par ma faute. » Et de poursuivre, à la question de savoir qui il est. « Je suis un jeune professeur. Marcelle est tombée. Elle voulait se cacher de quelqu'un. Elle voulait se cacher en descendant du 4ème étage et elle est tombée. »

Cette fois, le message est plus que clair. Et le jeune homme, tremblant de tout son corps, de demander où se trouve son interlocuteur avec sa sœur ? « Aux urgences du Centre hospitalier universitaire de Treichville, » répond-t-il. Vite, E.D. et deux autres frères foncent au Chu. Ici hélas, il leur signifié que la jeune fille a malheureusement rendu l'âme à 0050'. Et que son corps est transféré à la morgue dudit Centre.

Ils se déportent à la morgue et ils y trouvent un jeune homme affalé à même le sol, dans les gazons. Ils l'identifient très rapidement comme étant celui qui leur a annoncé la terrible nouvelle. Ils sont convaincus que c'est bien lui, parce que tenant le téléphone-portable de Marc (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook