Alternance 2020, parti unifié : Ouattara contredit Bédié et Soro, son arme secrète pour forcer la main à ses alliés
Ce qui va se passer au sein du RHDP


Ouattara annonce un nouveau gouvernement sans l'Upci qui dit non au parti unifié
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 07 mai 2018
  • Visites: 2005
  • Commentaires: 0

Il n’a pas varié dans sa position. Alassane Ouattara n’épouse pas l’idée d’une alternance en 2020 réclamée par son alliée du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié. Le président de la République est pour le choix d’un candidat au sein du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et pour la paix (Rhdp), coalition au pouvoir qu’il ambitionne, avec le président du Pdci-Rda, de transformer en parti unifié. Toutes les fois que la question lui a été posée, le chef de l’Etat a répondu que c’est le meilleur au sein de cette formation unifiée qui devra lui succéder en 2020, s’il devrait partir du pouvoir.

Cette position, le président ivoirien, par ailleurs président d’honneur du Rdr, son parti politique, l’a réaffirmée du haut de la tribune du congrès extraordinaire organisé le samedi 05 mai 2018 pour prendre une option plus sérieuse sur le projet du parti unifié. Alassane Ouattara a été plus clair sur la question du choix du candidat, en ce qui concerne l’Alliance des Houphouëtistes qui co-gère le pays. Pour lui, il n’y pas mille voies. Ce choix va se faire de façon démocratique à un congrès du parti unifié par tous les membres de cette formation issue de l’actuelle coalition au pouvoir. « Pour la consolidation du Rhdp, je propose l’organisation du Congrès Constitutif  du Rhdp dans les meilleurs délais, pour nous permettre d’asseoir le Rhdp dans toutes les régions de notre pays. Ce Congrès Constitutif devra poser les bases du choix de notre futur candidat à l’élection présidentielle de 2020. Ce choix sera démocratique. Je l’ai toujours indiqué, tout le monde pourra être candidat en 2020. Et le meilleur d’entre nous sera désigné, par vous, comme candidat unique du Rhdp en 2020 », a déclaré sous la clameur, Alassane Ouattara, qui a donné instruction, au terme du congrès extraordinaire tenu par son parti, que la direction du Rhdp, présidée par Henri Konan Bédié, procède diligemment au dépôt des textes fondateurs du parti unifié au Ministère de l’Intérieur afin de sa validation.

Dans cette posture, Alassane Ouattara contredit et contrarie ouvertement son « aîné » et allié Henri Konan Bédié qui continue, mordicus, de réclamer une alternance en faveur d’un« militant actif » du Pdci-Rda, son parti politique en 2020. S’il compte sur le chef de l’Etat pour faire plier ses partisans, le sphinx de Daoukro n’aura pas cette alternance tant souhaité. Il va falloir que le président du Pdci-Rda et ses hommes se battent sur le terrain pour aller à la reconquête du pouvoir. Une ambition qui, si elle devait passer par le soutien du Rhdp, implique que les cadres et dirigeants du vieux parti admettent de s’engager dans une primaire pour imposer leur choix à leurs alliés. Auquel cas, le Pdci-Rda devra se préparer à faire cavalier seul, surtout que le Rdr a clairement défini sa ligne, qui est d’aller jusqu’au bout du projet du parti unifié, sans tenir compte des humeurs de ceux qui trainent les pas.

 

Soro, pas écouté

En effet, espérant que le parti au pouvoir tienne la « promesse » de lui faire la passe, conformément à l’appel de Daoukro de septembre 2014, Henri Konan Bédié et ses partisans se réservent encore de s’engager dans le parti unifié qu’il a lui-même envisagé. Tandis qu’au niveau du Rdr, cette formation unifiée demeure et reste la priorité avant tout autre débat. Ce n’était pas un fait de hasard. Alassane Ouattara a épousé cette ligne politique déjà tracée par ses lieutenants du Rdr en ce qui concerne ce projet qui crée des divergences entre sa famille politique, et le Pdci-Rda, son principal allié. Le président de la République a formellement opté pour la mise en place avec célérité de cette grande formation politique des Houphouëtistes en se passant des indécisions de certains de ses alliés. « Je voudrais cependant vous dire que le Rhdp se constituera avec ceux qui le voudront bien », a tranché le chef de l’Etat, après avoir indiqué plus haut ceci : « nous devons tous, mettre notre beau pays, au-dessus des intérêts partisans. Oui, la Côte d’Ivoire doit être au-dessus des intérêts personnels ».

En clair, pour Alassane Ouattara, on ne force personne à rentrer dans le parti unifié. Mais, le Rdr ne renoncera jamais à ce projet et fera tout pour qu’il aboutisse avec ou sans certaines composantes réticentes du Rhdp, à l’instar du Pdci-Rda d’Henri Konan Bédié. Cette option, le président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, ne la partage pas. Le chef du Parlement ivoirien, vice-président du parti au pouvoir, a affiché sa préférence pour une formation inclusive. Il l’a traduite au cours de la réunion du bureau politique du Rdr tenu le 29 mars 2018 avant la réitérer du haut de la tribune de l’Assemblée nationa (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook