Yopougon / Voulant échapper au chauffeur armé : la fille d'un député s'éjecte d'un taxi et se blesse

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 18 avr. 2018
  • Visites: 4034
  • Commentaires: 0
Les actes criminels à bord des véhicules de transport en commun, notamment les taxis, sont de plus en plus récurrents. Des actes de banditisme dont les animateurs principaux n'en demeurent pas moins les conducteurs de ces véhicules. A.M., étudiante et fille d'un homme politique bien connu du pays, en a fait les frais, au point de risquer sa vie.

En effet, à en croire nos sources, en dépit de son statut social et son milieu environnemental plus ou moins coupé des choses villageoises, la jeune fille reste profondément attachée à certaines valeurs traditionnelles. Entre autres, partager les peines d'un membre de la famille, fût-il éloigné. C'est ainsi que dans la nuit du vendredi 6 au samedi 7 avril 2018, l'étudiante se retrouve à Yopougon, dans le but de prendre part à la veillée funèbre d'un parent décédé. On apprend que l'heure est avancée, mais minimisant les risques, A.M. emprunte un taxi-compteur, au quartier « Maroc » pour la destination de la « Base-Cie », où se déroulent exactement les funérailles. C'est toujours dans la commune populaire de Yopougon.

Mais voilà qu'en chemin, le taxi qui va à vive allure malgré ses interpellations, change subitement de trajectoire. Trajectoire diamétralement opposée à celle qu'elle a indiquée. Et bientôt, voici le taxi qui parvient à hauteur du marché de la Sicogi. La pauvre étudiante supplie le taximan de s'arrêter. Mais ce dernier qui a un objectif bien précis, fait la sourde oreille. Et pis, tout en conduisant, il fourre sa main dans la poche de son pantalon, et sort un couteau. Là, la fille du député comprend définitivement qu'elle est en danger aux mains de ce taximan qui n'est qu'un criminel.

A lire aussi: Williamsville/ Les passagers entraînent le chauffeur de taxi au cimetière et l'agressent

Elle décide alors de jouer son va-tout. S'il faut au péril de sa vie. Un scénario que n'a sans doute pas prévu cette ivraie, au (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook