X

Dénonçant des attaques contre ses avocats, Simone Gbagbo rompt le silence depuis sa prison : « Cela m'attriste profondément »


L'ex-Première dame, Simone Gbagbo, se dit attristée par une campagne de dénigrement contre ses avocats
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 12 avr. 2018
  • Visites: 1407
  • Commentaires: 0
Pour la première fois, l'ex-Première dame, Simone Gbagbo, a rompu le silence ouvertement depuis sa prison pour réagir à ce qu'elle qualifie de campagne de dénigrement contre ses avocats sur des réseaux sociaux.

C'est l'une des rares fois où elle appose sa signature pour donner un cachet d'authenticité à un communiqué émanant de ses soins. Ce communiqué daté du lundi 9 avril 2018, et dont copie nous est parvenue, est une complainte de Simone Ehivet Gbagbo, ex-Première dame de Côte d'Ivoire, emprisonnée à l'école de gendarmerie pour diverses charges durant la crise post-électorale de 2011.

L'épouse de l'ex-président de la République, Laurent Gbagbo -lui-même incarcéré à a Haye, au Pays-Bas où il comparait devant la Cour pénale internationale (Cpi), dit avoir été informée, depuis son lieu de détention, « qu'une véritable campagne de dénigrement, de calomnie et de manipulation, a été mise en œuvre pour salir la réputation de Me Rodigue Dadjé et de Me Habiba Touré », ses avocats.

Le crime imputé à ces deux avocats, révèlent l'ancienne député d'Abobo, reposerait sur une mission qu'ils auraient menée au Ghana pour informer les victimes de la crise post-électorale exilées dans ce pays sur le fonctionnement de la Cpi ainsi que leur droit de dénoncer les crimes que chacune a pu subir. Cette cette mission, écrit Mme Gbagbo, qui a entraîné un d&ea (...)

Lire la suite sur linfodrome.com