RHDP, parti unifié, alternance,... / La mise au point du ministre Adjoumani : « Eviter de nous imposer une dictature de la pensée unique et du rejet... »


Le ministre Adjoumani est revenu sur les divergences au sein du Pdci-Rda et du Rhdp pour faire une mise au point sur l'appel de Daoukro
  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 21 mars 2018
  • Visites: 1937
  • Commentaires: 3
Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani est encore monté au créneau pour faire une série de précisions au sujet du contenu de l'appel de Daoukro, en ses points sur la création du parti unifié et de l'alternance qui fait polémique au sein du Rassemblement des Houphouëtistes. Au passage, le porte-parole en chef du Pdci-Rda déplore les susceptibilités internes à sa famille politique et s'insurge contre ces considérations.

Je note avec beaucoup d'amertume que le débat politique s'emballe particulièrement ces derniers temps au sein de notre grande famille des Houphouëtistes sur la question de l'interprétation de l'appel de Daoukro. Après le triomphe éclatant du candidat du Rhdp à la présidentielle de 2015, quelle doit être la prochaine étape ? Devons-nous réaliser le parti unifié avant l'alternance ou vice-versa ?

Cette question me semble d'autant plus pertinente qu'au Pdci-Rda aujourd'hui, certaines personnes sont prêtes à trancher la tête à tout militant qui ose parler de parti unifié. Tous les défenseurs du Rhdp et du parti unifié sont voués aux gémonies, taxés de traîtres, de renégats et j'en passe. La tolérance et le dialogue, des valeurs si chères à notre parti, sont en train de céder du terrain à l'intransigeance et aux excès. Avec du recul, j'ai compris que beaucoup n'ont pas relu le texte originel de l'appel de Daoukro depuis bien longtemps.

Je voudrais rappeler, à toutes fins utiles donc que dans la chute de son discours mémorable du 17 septembre 2014, à Daoukro, le président Henri Konan Bédié disait : « L'objectif d'une telle candidature est double : d'abord, assurer le succès du Rhdp aux élections de 2015 dans l'intérêt de la Côte d'Ivoire et de la paix. Ensuite, aboutir à un parti unifié, Pdci-Rdr, pour gouverner la Côte d'Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir entre eux, l'alternance au pouvoir dès 2020 ».

Cet extrait permet de comprendre que le président Bédié a établi lui-même l'ordre chronologique des tâches à accomplir dans la mise en œuvre intégrale de l'appel de Daoukro, à savoir la candidature unique, le parti unifié et l'alternance.

En effet, le Président du Pdci-Rda, dont tout le monde s'accorde à dire qu'il place chaque mot à sa place quand il s'exprime, a utilisé deux connecteurs logiques, les adverbes de temps « d'abord » et « ensuite »,pour nous orienter sur les différentes phases de l'application de l'appel de Daoukro. Ainsi, pour le Président Bédié, il s'agit en premier lieu d'« assurer le succès du RHDP aux élections de 2015 (…) ensuite aboutir à un parti unifié, PDCI-RDR, pour gouverner la Côte d'Ivoire, étant entendu que ces deux partis sauront établir entre eux, l'alternance au pouvoir dès 2020 ».

Je voudrais également rappeler que lors de l'installation officielle du ministre Amadou Soumahoro en tant que président du directoire du Rhdp, le lundi 15 février 2016 à Daoukro, le président Henri Konan Bédié, président de la Conférence des présidents du Rhdp, pour mettre fin à la polémique autour du nom du futur parti unifié a dit ceci : « en accord avec le président Alassane Ouattara, le parti unifié est dénommé Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix, Rhdp. Il devra regrouper tous les partis composant le Rhdp&h (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Henri Konan Bédié Alassane Ouattara Amadou Soumahoro Adjoumani Pdci Rhdp RDR Houphouëtiste Rassemblement Côte d'Ivoire Daoukro présidentielle candidature élections




Educarriere sur Facebook