Abidjan : Affrontement policiers, vendeurs de cercueils et chauffeurs de corbillard
. Plusieurs arrestations dont des femmes

  • Source: linfodrome.com
  • Date: sam. 10 mars 2018
  • Visites: 1344
  • Commentaires: 0
La deuxième journée de protestation et d'arrêt de travail des chauffeurs de corbillards, des fabricants et vendeurs de cercueils réunis au sein du Syndicat des Pompes funèbres de Côte d'Ivoire (Synapofu-ci) a tourné en un violent affrontement avec les forces de l'ordre, le jeudi 8 mars 2018.

En effet, ce jeudi, conduits par Kouamé Kra Boniface, président de Synapofu-ci, des centaines d’agents se sont retrouvés devant des magasins de vente de cercueils. Ils ont été rejoints par un autre groupe composé de chauffeurs de corbillard. Tous les véhicules ont garé et aucun magasin n’a ouvert conformément au mot d’ordre. Des usagers venus pour des achats de cercueils, de couronnes et de location de corbillard sont gentiment éconduits. Le mouvement de protestation a vite gagné en intensité avec de jeunes agents très fougueux munis de pancartes pour certains. Une trentaine de minutes après le début d’une grève qui devrait se poursuivre dans les autres communes d’Abidjan, un détachement d’éléments de la Police a débarqué sur les lieux. Tout de suite, les esprits se sont échauffés et les plus jeunes ont montré une farouche détermination à poursuivre la grève malgré des négociations entamées par les policiers.

Après quelques minutes de dialogue, les policiers ont dû changer de stratégie. Il s’agissait pour eux de dégager de gré ou de force les manifestants qui ont tenté de gêner la circulation. Les premières bombes lacrymogènes ne tarderont pas à atterrir au milieu des manifestants. Certains ont voulu reculer. Mais pas les plus jeunes. Ces derniers se sont armés de cailloux, de gravats et de bouts de bois pour s’attaquer aux forces de l’ordre.

A relire: Abidjan : Des entreprises de vente de cercueils et des morgues fermées

Cela a eu l’effet contraire, puisque les policiers ont rédoublé d’ardeur. C’est une fumée épaisse qu (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook