X

Port-autonome / Affaire « des mallettes de millions de F Cfa volées à la Douane » : Comment le chef de gang en tenue de douanier et ses complices ont mené l'opération

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 01 mars 2018
  • Visites: 1221
  • Commentaires: 0
Une attaque à main armée, perpétrée dans les locaux de la Douane, au Port autonome d'Abidjan, et digne des films hollywoodiens, on en parle ces temps-ci. Mais comment ces criminels ont-ils mené et réussi, cette opération spectaculaire, dans une structure pourtant, hautement sécurisée ?

Nous sommes en mesure de retracer le film de cet assaut criminel, dont le scénario n'est vraiment pas trop loin de celui de l'époque qu'on pourrait intituler « Affaire Sia Popo ». Du nom de cet homme qui, en 2002, avec des complices, avait soutiré des caisses du siège de la Bceao, à Abidjan, où il était vigile, plus de deux milliards de F Cfa.

En effet, pour le cas présent qui se produit au Port autonome d'Abidjan, nos sources informent qu'il est environ 16h, le samedi 24 février 2018, quand un véhicule pénètre dans les locaux de la Douane. Précisément au Bureau du suivi des marchandises sans déclaration ( Bsmd). Ce véhicule dont la marque n'est pas donnée, est toutefois immatriculé D 31-0288. C'est l’immatriculation exclusive des véhicules de service des Douanes.

Les trois hommes à bord mettent pied à terre. Parmi eux, l'un sanglé dans une tenue d'agent des Douanes. La plaque d'immatriculation de la voiture et le « collègue » en tenue, tout cela concourt à rassurer D.H. Lui, c'est le sergent-chef des Douanes, assurant ce week-end là, la permanence au niveau du Bsmd.

Après les civilités, celui qui est en tenue parmi les trois hommes qui viennent d'arriver, explique à l'agent de permanence les raisons de sa présence dans le service. « Je suis venu récupérer un document dans le bureau du commandant Zié ». Le sergent-chef qui, vraisemblablement, est très rassuré par le fait que l'homme lui dise être l'envoyé du commandant, s’exécute alors en accompagnant son collègue audit bureau. Les deux autres en tenues civiles les suivent.

Mais une fois là, les choses changent complètement et le sergent-chef D.H. va comprendre qu'il avait affaire à une band (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook