C'était chaud encore à Bouaké, jeudi dernier : Des policiers et des gendarmes humiliés à un corridor


Le racket a fait monter le ton entre des éléments de la police et de la gendarmerie et des individus à un corridor de Bouaké. (Photo d'archives)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 12 fév. 2018
  • Visites: 4660
  • Commentaires: 0

La ville de Bouaké, capitale du centre ivoirien, a connu, une fois encore, des moments de tension. Des policiers et des gendarmes, en mission à l'un des corridors de la ville, ont été pris à partie par des transporteurs et d'autres usagers. Les faits ont été rapportés, jeudi 8 février 2018, sur les réseaux sociaux. Une vidéo a même été publiée en deux séquences, l'une durant 1 mn 56 et l'autre 0,17 secondes. Elle a fait le tour du réseau social Facebook en cette fin de semaine.

Dans ces vidéos, on voit clairement des policiers et des gendarmes, en tenue, essuyer des invectives de la part de plusieurs personnes, visiblement des transporteurs.

Vraisemblablement, il s'agit d'une affaire de racket. En tout cas, si on en croit les propos tenus par l'homme derrière la caméra qui filme, ou encore les propos injurieux de personnes aux prises avec les éléments des forces de l'ordre, des policiers ou des gendarmes qui travaillaient à ce corridor, auraient tenté de soutirer de l'argent, la somme de 5.000 francs Cfa, à un ou à des chauffeurs de véhicules de transport en commun ou de marchandises. Mais, cet acte de ces agents des forces de l'ordre n'a pas du tout été du goût des usagers, qui ont exprimé fougueusement leur agacement.

« On ne paie pas 5.000 francs ici ! Qui va donner 5.000 francs ? On ne donne pas 5.000 francs ! On va publier (la vidéo) ! Les voleurs comme ça là ! Nous on ne donne pas 5.000 francs ! », entend-on crier dans la foule. De nombreuses personnes rassemblées au corridor voulaient en découdre avec les éléments de la police et de la gendarmerie en poste, ce jeudi soir, à ce corridor. Selon certains commentaires, il s'agissait d'un véhicule qui avait été sifflé par les hommes en tenue. « Tu n'as pas une entreprise, faut reconnaître ça. C'est la na (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook