Fabrice Sawegnon dévoile ses ambitions pour le Plateau

  • Source: EDUCARRIERE
  • Date: lun. 22 janv. 2018
  • Visites: 864
  • Commentaires: 0

Le Président directeur général de « Voodoo Group », M. Fabrice Sawegnon est officiellement candidat à la mairie du Plateau. Il affrontera dans quelques mois, le maire sortant, M. Akossi Bendjo qui préside aux destinées de cette commune phare depuis 17 ans (de 2001 à aujourd’hui). C’est le dimanche 21 janvier au cours d’un Meet UP organisé au Sofitel hôtel Ivoire, qu’il a expliqué les raisons de ce choix et de son engagement à bâtir un Plateau nouveau.

À travers la projection du film intitulé « Le Plateau, l’envers du décor », Fabrice Sawegnon a mis à nu le véritable calvaire que vivent les populations de la commune la plus prospère de Côte d’Ivoire. Problème d’assainissement, chômage, infrastructures dégradées, absence d’activité pour la jeunesse, insalubrité sont entre autres les difficultés de la commune au-delà de son aspect reluisant de centre des affaires. « Je faire du Plateau une commune incontournable en Afrique, un label comme le sont les villes de Paris ou de New-York », affirme-t-il.

Si l’annonce de sa candidature a été fortement saluée par l’assemblée toute entière, M. Sawegnon explique que depuis trois ans, il est aux cotés des habitants de la commune qui l’a vu grandir et n’a de cesse arrêté d’effectuer des actions sociales en leur faveur. « Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin et c’est un devoir pour moi de revenir vers les miens. Je veux être du plateau parce que je suis dans une dynamique de développement et d’amélioration des conditions de vie de ses habitants », a déclaré celui qui se fait désormais appelé « Kirikou ». Avec un programme de campagne axé sur quatre points essentiels, notamment la transformation, la vie, l’attractivité et l’environnement, M. Sawegnon se dit prêt à relever tous les défis.

Par ailleurs, au cours de cette rencontre, il est revenu sur sa vie professionnelle et surtout sur sa nationalité encore au centre de polémiques. « Mes deux parents sont bel et bien d’origines béninoises contrairement а ce qui se raconte sur la toile. Mais je suis né en janvier 1972 à Abidjan et à cette période, le droit du sol était en vigueur en Côte d’Ivoire », précise-t-il.

Anthony NIAMKE  




Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook