Un présumé prédateur sexuel et pédophile arrêté

  • Source: PLCC
  • Date: sam. 13 janv. 2018
  • Visites: 2337
  • Commentaires: 1

Cet individu serait un prédateur sexuel sur les réseaux sociaux. Suivez son histoire avec nous. FADEL EYKERMAN est un jeune adolescent de 17 ans de nationalité franco-ivoirienne, vivant en France. Il est dans un centre de formation où il fait sport-études, il est footballeur en classe de Terminale. Cette personne comme tout jeune est sur les réseaux et y passe le plus clair de son temps. Il n’envoie des demandes d'amitié qu’aux jeunes filles mineures qui fréquentent dans les lycées français en Côte d'Ivoire. Une fois que ces filles acceptent ses demandes, il commence à les draguer et les flatter afin que naisse une relation de confiance, qui bascule par la suite sur une relation amoureuse virtuelle. Il faut préciser qu'il possède plusieurs numéros de France, des Etats Unis et de Côte d’Ivoire. Ses numéros étrangers lui permettent d'appeler ses amoureuses quand il est hors du pays. Son numéro local est connecté à un compte whatsapp qui lui permet d'échanger régulièrement et facilement par message avec ses copines.

Prétextant être follement amoureux, souffrir de leur absence, frustrer de ne pas les toucher et les embrasser dans des messages attendrissants, il leur demande de lui envoyer des photos et des vidéos à caractère sexuel. Cela lui permettra de tenir et de se masturber avant qu'ils ne se rencontrent physiquement. Par amour, quand elles s'exécutent pour lui faire plaisir, c'est le début de leur cauchemar ! Il exige d'avoir des rapports sexuels en échange de la non diffusion des images compromettantes sur les réseaux sociaux. Elles se rendent alors désagréablement compte, qu’il n’est ni en France, ni aux États-Unis, mais bien tout près d’elles, ici même à Abidjan. Il utilise en réalité, ses numéros étrangers, en roaming depuis la Côte d’Ivoire. Avec ce piège il a réussi à faire plusieurs victimes avec qui il a eu des rapports sexuels car elles avaient peur des représailles.

La dernière en date qui lui a échappé, a permis son interpellation par la PLCC. Dans les faits, depuis le mois de septembre 2017, Mademoiselle X (mineure de 16 ans) a croisé le chemin de FADEL EYKERMAN sur FACEBOOK. Elle entretient une relation amoureuse virtuelle avec lui. A la demande de son amoureux, Mademoiselle X s'est prise en photo dans des positions compromettantes pour les lui envoyer. A partir de cet instant, elle n'a plus eu la paix car l'attitude de son amant virtuel a radicalement changé. Celui-ci en veut toujours plus, réclame des vidéos ainsi que des rapports sexuels, comme avec ses précédentes victimes. Voyant que celle-ci ne s’exécutait pas, il s'est mis à la menacer. Paniquée, troublée, Mademoiselle X se confie à sa mère qui saisit la PLCC. Les investigations ont permis d'interpeller le détenteur du profil FADEL EYKERMAN. Le Laboratoire de Criminalistique Numérique (LCN) permet de découvrir la vraie identité de notre prédateur sexuel, qui n’est autre que TI, ivoirien âgé de 21 ans, élève en terminale à KORHOGO. Toutes les photos et vidéos de nudité de la victime, ainsi que celles d'autres filles ont été découverts grâce à l'audit du LCN sur les éléments en possession du suspect. En outre de nombreux messages de menace envoyés à différents destinataires ont été révélés.

Lors de son plaidoyer sur les faits, le suspect a menti sur son identité ainsi que sur son âge en déclarant se nommer KONÉ IBRAHIM âgé de 17 ans. A la question de savoir quel était l'objectif visé en menaçant toutes ces jeunes filles ? TI n'a pas pu dire mot.

En somme, TI alias « FADEL EYKERMAN » pourrait être poursuivi pour viol, chantage et menaces de publication d'image sur internet. Il a été mis à disposition du Parquet d'Abidjan.




Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook