Deux gangs de huit bandits dont un militaire mis aux arrêts


Ces dangereux gangsters ont causé plusieurs tords aux populations.
  • Source: AIP
  • Date: jeu. 28 déc. 2017
  • Visites: 1713
  • Commentaires: 2

Deux différents gangs composés de huit bandits dont un militaire des Force armées de Côte d’Ivoire (FACI) en service au camp génie de Bouaké impliqués dans plusieurs attaques à main armée ont été mis aux arrêts par la police criminelle.

Ces gangsters ont été présentés jeudi à la presse par la Direction de la police criminelle. Le premier gang composé de cinq personnes a été neutralisé le 22 décembre par les éléments de la police. Il s’agit de Ouédraogo Illiase alias "Baby" de nationalité burkinabé, Halidou Akani, nigérian, Diarrassouba Arouna, burkinabé, Ilboudo Mohamed alias bouba burkinabé et Cissé Sima Siaké alias "Zeus", ivoirien.

Deux pistolets automatiques de calibre 9, une kalachnikov, seize munitions de calibre 09 mm, soixante-dix minutions calibre 7,62 mm ainsi qu’un véhicule de marque Ford, immatriculé 7008 HG 01 ont été saisi avec le gang.

Selon la Direction de la police criminelle, la gang a avoué avoir à son actif plusieurs vols à main armé entre autres, la pharmacie d’Anono, l’église winner’s chapel de Cocody, un dépôt de boisson à Abbata, une société SAPH de Dabou, une agence d’Orange money. Les préjudices se chiffrent à des millions.

Quand au second gang, il est composé de trois individus dont un militaire de l’armée ivoirienne. En effet, les fins limiers de la Direction de la police criminelle exploitant une information anonyme par le biais d’un stratagème mis en place ont interpellé, le mardi 19 décembre ces redoubles bandits.

La perquisition au domicile des malfrats a permis de saisir un fusil kalachnikov, un chargeur, 97 minutions de 7,65 mm et un revolver garni de six munitions de calibtre 38 spécial. Selon la police, le jour de leur arrestation, ils s’étaient rendus à Yopougon dans le but de s’acheter une kalachnikov.

Mis aux arrêts, les gangsters ont cité comme complice le nommé Koné Moussa, 24 ans, ivoirien, militaire des FACI en service au camp Génie de Bouaké. Interrogé, a précisé la police, celui-ci a reconnu appartenir à ce dangereux gang.

Dans une récente tentative d’attaque de main armée sur l’axe Divo-Tiassalé, la carte professionnelle militaire appartenant au militaire avait été abandonnée sur les lieux.

Ces gangs sont impliqué entre autres dans les vols à main armée perpétrés au centre de gestion intégré de Treichville, devant la Nsia banque où 25 millions a été emporté, de l’hypermarché carrefour, le quai fruitier au Plateau.

(AIP)




Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook