Situation sécuritaire, c'était chaud à Man vendredi dernier : Des ex-combattants se révoltent et bloquent des ministres


Julien Kessé, porte-parole des ex-combattants de la Cellule 39 de Man s'indigne que personne n'écoute leurs complaintes
  • Source: linfodrome.com
  • Date: lun. 11 déc. 2017
  • Visites: 2391
  • Commentaires: 1
La ville de Man a été sécouée, le vendredi 8 décembre dernier, par un mouvement d'humeur d'ex-combattants de la Cellule 39, qui ont perturbé la circulation et bloqué la voies que devaient emprunter des ministres en mission dans la région.

Vive tension le vendredi 8 décembe 2017 dernier à Man, capitale de la région du Tonpki, dans l'ouest montagneux. Les démobilisés de la cellule 39 de la zone ouest ont laissé éclater leur colère, le vendredi 8 décembre 2017 contre deux ministres du gouvernement Amadou Gon Coulibaly, venus représenter le chef de l'État, Alassane Ouattara. Anne Désirée Ouloto et Robert Mambé Beugré étaient les cibles  de ces ex-combattants.  Profitant de la tenue du « festival nihidale », placé sous le haut patronage du président de la République, Alassane Ouattara  et sous le parrainage du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, ils ont érigé des barrages sur une voie réservée au passage du cortège ministériel d'Anne Désiré Ouloto et de Robert Mambé Beugré. Albert Mabré Toikeusse, ancien ministre,  président du conseil régional de Man, qui était également dans le cortège, a subi la furie de ces démobilisés. Particulièrement remontés, ils ont occupé le rond-point de la préfecture de Man, passage obligé, pour accéder au centre-ville. Pancartes en main, ils lançaient des inventives aux autorités du pays. Mais, ils ont été délogés par les forces de l'ordre, massivement d (...)

Lire la suite sur linfodrome.com


Alassane Ouattara Amadou Gon Coulibaly Anne Désirée Ouloto Cellule 39 gouvernement




Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour