Lancement des travaux de réhabilitation du chemin de fer Abidjan-Ouagadougou-Kaya d'un coût de 262 milliards FCFA

  • Source: APA
  • Date: lun. 04 déc. 2017
  • Visites: 670
  • Commentaires: 0
Les travaux de réhabilitation et de modernisation du chemin de fer reliant Abidjan-Ouagadougou-Kaya, mis en stand-by depuis deux ans, ont été lancés, lundi à Abidjan, par le ministre ivoirien des transports Amadou Koné et son homologue burkinabè, Souleymane Soulama, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

D’un coût global de 262,4 milliards de FCFA, ces travaux à réaliser sur une période totale de huit ans, vont permettre la modernisation et le développement des services de transport des marchandises et de voyageurs par train. Plus d’un million de tonnes de marchandises ainsi que 250 000 voyageurs seront transportés par an à partir de 2021, date de la livraison de la première phase des travaux.

‘’Le lancement de ces travaux célèbre les liens multiformes et multiséculaires entre les deux nations’’, s’est félicité le ministre burkinabè des transports, de la mobilité urbaine et de la sécurité routière, Souleymane Soulama.

Play Video

Pour lui, ces travaux ‘’donneront un nouveau souffle au chemin de fer Abidjan-Ouagadougpu-Kaya’’. ‘’J’exhorte la Sitarail à exécuter les travaux dans les délais convenus’’, a conclu M. Soulama. Le chemin de fer Abidjan-Ouagadougpu-Kaya qui a 113 ans d’existence, a connu des fortunes diverses, a rappelé de son côté, le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné.  

‘’Les investissements à réaliser relèvent du concessionnaire (Sitarail, appartement au Groupe Bolloré Africa Logistics)’’, a précisé le ministre Koné, soulignant que les travaux sont prévus pour durer sur une ‘’période totale de huit ans’’.

Par ailleurs, ces travaux de modernisation participeront à la croissance de projet minier notamment le transport des minerais de manganèse en provenance de la mine de Tambao, dans le Nord du Burkina Faso.

Ces travaux consisteront à renouveler la plateforme et la super structure ferroviaire, la modernisation des ouvrages d’art et ouvrages hydrauliques, la restauration des gares et des ateliers de maintenance, l’assainissement des zones inondables, gares et voies stratégiques ainsi que la sécurisation des passages à niveau, a expliqué Eric Melet, Directeur général en charge du développement de Bolloré Africa Logistics, ajoutant que ces travaux concernent 853 Km.

Tous les travaux se résument à 180 km de renouvellement de voie ferrée, 337 km de consolidation et de plateforme, 51 ouvrages à moderniser et 30 gares à r&eacut (...)

Lire la suite sur APA



Offres d'emploi du jour

Educarriere sur Facebook