Bombardement du camp français de Bouaké : Un avocat français dénonce un complot monté contre Laurent Gbagbo


(Photo d'archive)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 10 nov. 2017
  • Visites: 1235
  • Commentaires: 0
L'avocat français des victimes du bombardement de novembre 2004 du camp français de Bouaké, fait des frévélations sur cette affaires, à partir d'un post sur sa page facebook, alors que le dossier piétine depuis 13 ans maintenant.

C’est une sorte de grand déballage qu’il a fait dans un post sur sa page facebook ce jeudi 9 novembre 2017. L’avocat des familles des victimes des militaires français tués dans le bombardement de leur camp en novembre 2004 n’y va pas de main morte. Il dévoile, dans son post un complot savamment monté contre l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo en vue de le contraindre à quitter le pouvoir au profit de son principal rival, Alassane Ouattara présentement installé. Le juriste français s’appuie sur des documents secrets que lui ont fournis de hauts gradés de l’armée française pour étayer ses propos. Il révèle, sur sa page facebook toujours, un courrier qu’il a adressé au Parlement français afin de l’amener à faire la lumière sur ce qu’il qualifie de criminalité secrète commise avec la complicité de hautes personnalités françaises dont il n’hésite pas à révéler l’identité.

Me Jean Balan tient pour responsables de ces crimes commis, en effet, l’ancienne ministre de la Défense, Michèle Alliot Marie, son homologue des Affaires étrangères, Dominique De Villepin et de l’Intérieur, Michèle Barnier. C’est au niveau de ces trois ex-ministres du gouvernement de Jacques Chirac que le complot qu’il dénonce a été monté et exécuté.

L’avocat des victimes français établit un lien entre ce complot et celui révélé ces dernières semaines par Mediapart, en ce qui concerne le transfèrement et la détention de l’ex-président ivoirien à la Cour pénale internationale. Pour lui, ce que les journalistes d’investigations viennent de mettre au grand jour sur ce qui se passe à la Haye, au sujet de Laurent Gbagbo, n’est rien d’autre que la suite logique des événements de novembre 2004. Evénements pour lesquels, il réclame une déclassification du dossier afin que la vérité soit sue de tous sur les vrais auteurs des bombardements qui ont lieu et les intentions qui les auraient animées.

Le bombardement du camp français de Bouaké a eu lieule 4 novembre 2004 et avait fait 9 soldats tués dont et une quarantaine de blessés. Cet incident a été suivi d'une violente réaction des troupes françaises qui ont pilonné toute la flotte de guerre ivoirienne et tiré sur la foule debout, craignant des représailles.

Ci-dessous, un bref exposé que Me Balan a publié sur sa page facebook à côté d’un long texte résumant la situation qu’il a également rendu public.

F.D.BONY

 

Me Balan : « L’armée fut totalement manipulée »

"Je reviens avec un complément d'information dans l'affaire Bouaké. Sur le rôle de l'armée française. 
Je sais que beaucoup d'Ivoir (...)

Lire la suite sur linfodrome.com




Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook