Prix garanti du cacao / Douka Christophe (président du Syndicat des producteurs individuels) formel : « Nous n'allons pas vendre le cacao »

  • Source: linfodrome.com
  • Date: mer. 04 oct. 2017
  • Visites: 899
  • Commentaires: 0
Le prix du cacao a été maintenu à 700 Fcfa pour la campagne 2017-2018, au sortir de la 4ème Journée nationale du cacao et du chocolat (Jncc).

Le président du syndicat des producteurs individuels de café et de cacao, Christophe Auguste Douka, n’a pas tardé à réagir à cette décision. Dans une interview qu’il a accordée à la chaîne de radio internationale, Bbc du lundi 2 octobre 2017, il a dénoncé la fixation du prix du cacao par le gouvernement. « La Côte d’Ivoire est un pays d’économie libérale. Et nous sommes dans une situation de libéralisation des filières café et cacao. Dans ce sens, il n’appartient pas au gouvernement de Côte d’Ivoire, à travers le Conseil café-cacao, de fixer un quelconque prix, encore moins de donner le départ d’une campagne. Ce qui est totalement aberrant, c’est que c’est depuis bientôt 20 ans. Et il est temps que ça cesse définitivement. Et que les producteurs fixent eux-mêmes, leur prix. Nous avons eu des réunions, parce que nous savions qu’ils étaient en train de nous caler à 40% du prix de l’année dernière. Et nous avons décidé cette année, que nous ne vendrons notre cacao, en Côte d’Ivoire, qu’à 1000 francs Cfa le kilogramme, au minimum. Ceci n’est pas négociable », a-t-il déclaré.

A relire:  Campagne de commercialisation 2016-2017/ Plus de 2 millions de tonnes de cacao vendus

Par ailleurs, Douka a soutenu que les producteurs qu’il représente, n’ont pas été associés à la fixation du prix, par le gouvernement. « Ils n’ont qu’à prouver que, moi Douka Auguste Christophe, président du syndicat national des producteurs individuels de cacao, j’ai assisté à une quelconque réunion pour la fixation de prix. Ils négocient avec des syndicats qui sont des « béni-oui- oui » et qui écoutent tout ce q (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook