MUGEFCI : Mesmin Komoé répond à Soro Mamadou à propos d' « irrégularités » constatées
« Chez moi, j'ai gagné, et je t'ai battu chez toi »
« Ton directeur de campagne m'a félicité, il cherche à me rencontrer, mais je ne veux pas »


La tête de liste du groupe Solidarité-Egalité, Mesmin Komoé, (au centre) a salué le comité électoral et démonté les arguments de Soro Mamadou
  • Source: linfodrome.com
  • Date: vend. 29 sept. 2017
  • Visites: 3650
  • Commentaires: 1
La tête de liste du groupe Solidarité-Egalité, Mesmin Komoé, a animé une conférence de presse, le jeudi 28 septembre 2017, au siège du Midd, à Marcory, pour remercier tous ceux qui ont œuvré au bon déroulement du scrutin du dimanche 24 septembre. Il en a profité pour répondre à Soro Mamadou qui a dénoncé des irrégularités au lendemain dudit scrutin.

Mesmin Komoé a rencontré la presse, le jeudi 28 septembre 2017, au siège du Midd, à Marcory, pour remercier tous ceux qui ont contribué au déroulement du scrutin du dimanche 24 septembre 2017. Il a salué le Premier ministre « qui a autorisé 4 membres du gouvernement à siéger au comité électoral à travers leurs représentants », le comité national électoral, les fonctionnaires et agents de l’Etat, en activité comme à la retraite, son équipe de campagne et aussi ses adversaires. « Je félicite aussi nos adversaires. Kalilou Camara et Pangni Koizan m’ont personnellement adressé leur félicitation par téléphone. Plusieurs membres de la liste du frère Soro Mamadou m’ont également appelé. Je salue cette démarche e j’ouvre les mains pour une collaboration plus fructueuse », a-t-il dit, avant de poursuivre : « Chers frères et sœurs, membres du groupe Solidarité-Egalité, nous avons gagné. Nous avons gagné de la plus belle façon possible. Mais ayons le triomphe modeste. Chers adversaires d’hier, acceptez votre défaite, en toute responsabilité et ensemble, agissons pour notre santé et notre bien-être ».

Lire aussi cet article: Mesmin Komoé étale ses adversaires

Répondant aux questions des journalistes, relativement aux « irrégularités » dont a fait cas Soro Mamadou au lendemain de l’élection, en conférence de presse, Mesmin Komoé, a démonté les arguments de son adversaire. « Au niveau des ‘’irrégularités’’, j’ai entendu également parler de double vote. Regardez mon doigt, il est encore marqué de l’encre indélébile, 4 jours après. Ça veut dire que cette encre-là, est vraiment indélébile. Comment est-ce que quelqu’un a pu voter, marquer son doigt de l’encre indélébile et le même jour, aller voter dans une autre région, sans que lui (Soro Mamadou : ndlr) ses représentants dans les bureaux de vote n’aient vu que ses doigts sont marqués à l’encre indélébile ? Vous voyez qu’un tel argument ne peut pas prospérer », a dit la tête de liste du groupe Solidarité-Egalité.

A propos du « convoyage des électeurs »

Il s’est par la suite appesanti sur l’argument du convoyage des électeurs évoqué par Soro Mamadou, lors de sa conférence de presse. « Le deuxième argument, je le trouve à la limité ridicule. On nous accuse d’avoir convoyé nos électeurs, de l’intérieur pour venir voter massivement à Abidjan. Concédons-leur ça. Cela veut dire qu’on a dégarni toutes nos zones à l’intérieur et qu’ils auraient dû nous terrasser à l’intérieur. Mais comme vous le constatez, dans toutes les villes de l’intérieur où il y a eu une confrontation directe entre eux et nous, ils ont été battus. Les seules régions où ils ont eu des délégués, ce sont des régions où on n’avait pas de liste. D’où vient-il qu’on dise qu’on a convoyé tous les gens de l’intérieur pour venir voter à Abidjan ? Dans tous les cas, on n’en avait pas les moyens. Et ce n’était pas possible. Qu’on arrête de trouver des choses complètement ridicules et qui n’ont aucun sens à la limite », a expliqué le conférencier, avant de confier : « En matière de convoyage, c’est eux qui ont convoyé des cars de Ferkessedougou. Tous les longs cars que vous avez vu alignés devant la Sorbone, c’étaient les cars  du Groupe Union-Solidarité-Espoir. Les cars Utrako que vous avez vus, il y en a qui venaient de Ferké, en leur nom. Il y avait 2 cars de la Mugefci qu’il a même réquisitionnés pour transporter uniquement les membres du groupe Union-Solidarité-Espoir. Certains de nos amis qui ont dû prendre le car à Yopougon, dans leur causerie, quand ils se sont rendu compte qu’ils ne sont pas de leur groupe, ils les ont fait descendre devant la Bae. Et c’est lui qui parle ».

« Nous avons exigé le bulletin unique, la liste Union-Solidarité-Espoir a refusé »

Et Mesmin Komoé de révéler qu’il s’est battu pour la transparence de cette élection. « Nous, on a exigé de la commission électorale de prendre toutes les dispositions à l’effet que les achats de conscience ne se fassent pas. C’est pour cela qu’on a salué le bulletin unique. Je rappelle que c’est leur groupe (Union-Solidarité-Espoir) qui avait refusé le bulletin unique. Mais comme l’ensemble des autres listes avait accepté le bulletin unique, ça s’est imposé à eux. On a accepté le bulletin unique. C’est notre groupe qui a demandé que les téléphones portables soient interdits dans l’urne, pour éviter de photographier le bulletin à l’effet d’aller monnayer cela. Tout électeur, dans un bureau de vote, est face à son bulletin, s’il a reçu des consignes, je ne crois pas qu’on ait eu des mitraillettes sur la tempe des gens, pour les obliger à voter Solidarité-Egalité ».

Lire aussi cet article: Mesmin Komoé fait le bilan de sa campagne et dénonce un complot

Poursuivant, le conférencier a assuré que le délai de publication de la liste électorale a et bel et bien respecté. « J’ai également appris avec amusement que les listes électorales auraient du être publiées 15 jours avant. Mais ces listes ont été (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Educarriere sur Facebook

Offres d'emploi du jour