Déversement d'hydrocarbure en mer : Voici les résultats des premières investigations

  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 14 sept. 2017
  • Visites: 767
  • Commentaires: 0
Le déversement d'hydrocarbure en mer, consécutif à une collision entre deux navires, le jeudi 7 septembre 2017, à 200 km au large des côtes ivoiriennes, a amené le Centre antipollution (Ciapol) à mettre en branle, une stratégie. Cela, sur instruction d'Anne Désirée Ouloto, ministre de la Salubrité, de l'Environnement et du développement durable, présidente du Comité interministériel de crise du Plan Pollumar.

Ainsi, selon un communiqué du Ciapol en date du mardi 12 septembre 2017, signé du Colonel Dibi Niagne Martin ,directeur du Ciapol et secrétaire permanent du Comité interministériel de lutte contre les déversements accidentels par hydrocarbures, dont nous avons reçu copie, ce même jour, des actions ont été menées. Il y a donc eu un survol aérien par hélicoptère, le vendredi 8 septembre 2017, de la zone impactée, pour évaluer l’étendue de la nappe ; une surveillance du littoral de Port-Bouët, Grand- Bassam, Mondoukou et Assouindé, le vendredi 8, le samedi 9 et le dimanche 10 septembre 2017, afin de s’assurer de l’état des plages.

A relire: Accident maritime/ Deux bateaux entrent en collision; du gas-oil déversés dans la mer

« Au cours de ces visites, le ciapol a interrogé les pêcheurs de ces localités. Les investigations ont abouti à un même constat : sur le plan d’eau marin et sur les côtes, il n’y a eu aucune trace de pollution par les hydrocarbures. Le Ciapol informe toutefois que la veille environnementale continue jusqu’au mardi 12 septembre 2017, et demande aux populations riveraines de contacter immédiatement les autorités locales en cas de constat de toute trace d’hydrocarbure sur les plages et plans d’eau. Par ailleurs,  le na (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook