Après la mort d'un élément de CRS : Affrontements sanglants entre policiers et microbes


(Photo d'archive)
  • Source: linfodrome.com
  • Date: jeu. 07 sept. 2017
  • Visites: 6361
  • Commentaires: 4
Quatre jours après la mort tragique de Koffi Yao Esaïe, éléments des Compagnies républicaines de sécurité (Crs) 4, au quartier « Sable » de Yopougon, revendiquée par des microbes, des policiers se réclamant de la même promotion que lui ont effectué une descente musclée, dans la nuit de lundi 4 au mardi 5 septembre 2017.

De sources concordantes, ce lundi nuit, des policiers qui disent être issus de la promotion 2008-2009 dont le nom de baptême est « Sans Recul », très remontés à la suite de la mort de leur collègue, ont pris à partie avec une rare violence, des enfants en rupture avec la loi, en pleine opération. Ces policiers qui savaient être en terrain hostile, ont engagé le combat du corps-à-corps, par surprise. Des coups de feu sont entendus on ne sait de quel côté. Les microbes qui croyaient avoir la situation sous contrôle, perdent la sérénité. Certains sont désarmés, humiliés, quand d’autres battus copieusement gisent dans leur sang.

L’un parmi eux succombera à ses blessures. Le renfort attendu n’étant pas venu à leur secours, les microbes, pour ceux qui le peuvent, prennent leur jambe à leur cou pour s’évanouir dans la nuit. Des policiers dont certains pleuraient leur camarade tué, ont pris en chasse ces enfants-délinquants jusqu’à ce qu’ils disparaissent dans la nuit.

A relire: Yopougon/ Les policiers lancent un assaut contre les fumoirs et les "microbes"

Au petit matin du mardi 5 septembre, les policiers reviennent à la charge « pour finir » le boulot. C’est quasiment la débandade dans le secteur où des magasins et autres commerces ferment rapidement, avant que les propriétaires ne se mettent à l’abri. « Nous avons laissé un message clair aux microbes : Nous leur avons demandé de nous livrer le ou les coupables qui ont tué Esaïe, sinon, nous serons toujours dans leur dos. Ce que nous avons fait du lundi au mardi n’est rien devant ce qui arrive. Suivant le nom de (...)

Lire la suite sur linfodrome.com



Offres d'emploi du jour

Appels d'offres

    Aucun document en téléchargement.

Voir tous les documents

Educarriere sur Facebook